OFF
ON
Boxed
Le jardin en trou de serrure

Le jardin en trou de serrure

Simplifiant la gestion du potager et du compost dans les petits jardins, cette technique permet d’obtenir une production potagère très appréciable et diversifiée sans trop d’efforts.

La spirale aromatique est une technique anglaise permettant de cultiver des plantes de climats relativement secs sous nos latitudes et sur des petites surfaces. Le jardin en trou de serrure (keyhole garden), lui, est une technique très approchante, qui nous vient d’Afrique, cette fois. À l’inverse, on y cultive des plantes potagères gourmandes en eau et en nutriments, sensibles à la sécheresse ou au froid.

Le secret : le compost

Le tas de compost fait partie inté- grante de sa structure. Il est placé au centre d’une butte de terre entourée d’un muret de pierres sèches en forme de trou de ser- rure et est alimenté en déchets de cuisine et de jardin, ainsi qu’en eaux grises. Les lombrics, clo- portes, champignons et autres micro-organismes du compost se chargent de transporter et transformer le tout en eau et élé- ments assimilables par les plantes qui poussent autour.

Un jardin presque autonome

• Pratique, surtout si le potager est situé à proximité de la cuisine : la salade est récoltée en allant jeter ses déchets.
• L’entretien du potager et l’arrosage sont très réduits en prenant soin
de couvrir le sol. La forme en butte permet une bonne irrigation et un bon drainage.
• Le compost ne doit plus être retourné ou vidé.
• Les pierres gardent la chaleur du soleil, les productions sont
plus précoces et produisent plus longtemps.

 

La construction

Capture d’écran 2015-10-05 à 15.46.58

Compter une journée de travail, pas mal de pierres, briques, pots de terre cuite cassés et matériaux de récupération, suffisamment de terre et de compost.

1. Délimiter à un endroit bien ensoleillé un cercle de 2 à 3 m de diamètre et, en son centre, un plus petit de 50 cm à 1 m pour le compost, en réservant un passage pour y accéder (idéalement vers le nord).

2. Planter quatre piquets en bois sur le pourtour du cercle central et les entourer de grillage.

3. Placer la première rangée de pierres du muret et quelques pierres pour drainer le compost

4. Remplir la butte en commençant par des maté- riaux grossiers qui assureront

le drainage et l’alimentation en minéraux (boîtes de conserve pour le métal, cendres, coquilles d’œufs, pots

de terre cuite cassés, grosses pierres, branches, cartons…), puis de la terre et du compost.

5. Ajouter des pierres au muret au fur et à mesure que le sol monte, au plus jusqu’à 60 cm de haut.

Chaque plante à sa place

On y cultive des légumes feuilles, des légumes racines et des plantes compagnes : ail, betteraves, carottes, épinards, laitues, oignons, radis, aromatiques…

•Les plantes les plus gour- mandes en eau et en azote se placent près du compost. •Les plantes de sols plus pauvres et plus secs, à la périphérie.

• Enfin, les plantes qui aiment le soleil se plantent au sud.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *