OFF
ON
Boxed
Vous avez dit écobioconstruction ?

Vous avez dit écobioconstruction ?

L’écobioconstruction, un mot qui peut paraître compliqué mais qui cache en réalité un concept assez simple. L’écobioconstruction est une démarche architecturale qui prend en compte la santé de l’homme et le respect de l’environnement.

Eco : pour le respect de l’environnement

Notre logement et notre manière de vivre peuvent avoir un impact plus ou moins lourd sur l’environnement. D’un matériau de construction à l’autre, l’énergie de fabrication peut varier énormément. Un mur en terre crue n’aura pas du tout le même bilan énergétique qu’un mur en blocs de béton. Notre logement peut être plus ou moins isolé et de ce fait peut gaspiller plus ou moins d’énergie pour être chauffé, en utilisant du pétrole ou de l’énergie renouvelable. De plus, beaucoup de matériaux et de substances utilisés au quotidien entretiennent une lourde industrie polluante.

Bio : pour la santé de l’homme

Notre logement, notre foyer, est par définition un lieu sûr qui nous protège du climat et du monde extérieur. Pourtant, il peut insidieusement nous perturber : les matériaux de construction, les enduits et peintures muraux, l’ameublement, les équipements, les produits d’entretien… peuvent produire des émanations plus ou moins toxiques. C’est ainsi qu’on en arrive à dire que même dans les villes, la pollution est souvent plus importante à l’intérieur des maisons qu’à l’air libre.

Un premier pas essentiel : l’isolation de l’habitat

fibre de bois

S’il est clair qu’isoler sa maison constitue un moyen de réaliser des économies, cet acte a bien plus qu’un intérêt économique. En effet, l’énergie que nous consommons actuellement pour chauffer nos habitations constitue une des principales causes (avec le transport) de l’accumulation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Isoler sa maison est donc un acte durable et responsable mais qui, pour être optimum, doit se faire avec des matériaux naturels.

Aperçu des qualités & usages des isolants naturels

La fibre de bois

Un isolant obtenu à partir du défibrage du bois et de la recomposition naturelle avec la lignine.

• Isolant plus dense

• Grand déphasage thermique

• Faible conductibilité thermique

• Pose simple et rapide

• Meilleur rapport qualité/prix

• à poser soi-même

La laine de mouton

• Généralement traitée anti-mite, anti-insecte

• Difficilement inflammable

• Absorbe bien les excès d’humidité (jusqu’à 30% de son poids en eau sans perdre ses qualités)

Le liège

Résultat de l’écorçage du chêne-liège qui reste vivant, broyé, et cuit à la vapeur (300° C) sans additif

• Hydrofuge (le seul dans les isolants naturels)

• Imputrescible

• Résistant aux insectes, au feu, aux rongeurs…

• Résistant à la compression

• 100% naturel

• Ressource fragile

La cellulose

Réalisée à partir de papier recyclé. Additifs de sel de bore et de silicates contre les moisissures, insectes, feu.

• Sensible à l’humidité

• Très économique

• à faire poser

• Meilleur rapport qualité/prix

Le chanvre

• Culture sans pesticide ni insecticide, herbicide ou fongicide.

• Régulation de l’humidité sans perte de pouvoir isolant

• Aide contre les surchauffes en été

• Imputrescible, naturellement répulsif aux insectes, sa texture rend difficile l’attaque des rongeurs

• Isolant très léger

• Facile à poser, peu de poussière

Le lin

• Isolant réalisé à partir de déchets de l’industrie textile

• Production locale

• Bon pouvoir hygroscopique

• Qualités phoniques

• Facile à travailler

• Grande épaisseur

Les plumes de canard

• Duvet traité à 150° C pour enlever les matières vivantes

• Très perméable

• Très léger

elodie guidet

Elodie Guidet

Découvrez nos vidéos et fiches-conseil sur l’écobioconstruction ou l’isolation naturelle, sur www.natpro.be

Info@natpro.be

081/30.36.90

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *