OFF
ON
Boxed
Dossier spécial « animaux », partie 4 : les fleurs de Bach

Dossier spécial « animaux », partie 4 : les fleurs de Bach

Fleurs de Bach

L’efficacité des élixirs floraux du Docteur Bach est de plus en plus reconnue. Nos animaux de compagnie peuvent eux aussi en bénéficier lorsque la vie les bouscule. Ils y sont d’ailleurs très réceptifs et il est facile de les leur donner, rejoignant ainsi la simplicité si chère au Docteur Bach. De surcroît, les remèdes sont sans aucun danger : alors pourquoi les en priver ? Tous les animaux doués d’émotions sont susceptibles d’être aidés par les fleurs de Bach.

Comment identifier le vécu émotionnel de l’animal ?

Les animaux ne parlent pas notre langage mais nous pouvons apprendre à comprendre le leur : la participation active des personnes vivant avec l’animal est fondamentale lors de l’entretien. C’est le lien privilégié qui les unit à leur animal qui leur permettra de déceler un malaise chez lui, malaise qui se traduit le plus souvent par un changement de comportement qui sera perçu comme une alerte par l’humain. Au cours de l’entretien, je questionne les personnes sur l’histoire de vie, les comportements, les habitudes de leur animal ainsi que sur les autres êtres vivants (humains comme animaux) avec lesquels il cohabite. C’est comme si, ensemble, nous procédions par petites touches à la réalisation du tableau qui reflète avec précision la réalité de l’animal. Il ne m’est pas nécessaire de rencontrer l’animal lors de la première entrevue. Déplacer l’animal est souvent une source de stress pour lui (et parfois aussi pour les personnes) qu’il convient d’éviter aussi souvent que possible. Si la situation l’exige, il est également possible que je me déplace pour rencontrer l’animal sur son lieu de vie : son observation m’aide bien souvent à rassembler des indices auxquels personne n’avait pensé…
Quels sont les troubles du comportement rencontrés le plus souvent ?

Les troubles du comportement pour lesquels je suis régulièrement consultée concernent des comportements dérangeants pour l’humain comme des actes de destruction, de malpropreté, de nuisance sonore, d’agressivité etc. Des situations dans lesquelles l’animal exprime un immense mal-être, une détresse émotionnelle et non pas une « vengeance » comme on l’entend trop souvent. Un animal de nature sociable (comme le chien) qui se retrouve isolé sans transition souffre ; un animal territorial (comme le chat) qui voit son espace modifié (déplacement des meubles, arrivée d’un nouveau venu) est susceptible de procéder à un marquage, un cheval (animal grégaire et nomade de nature) va souffrir de l’isolement et de l’immobilité etc. Ces cas nous interpellent sur les conditions de vie que nous imposons à nos animaux, conditions de vie souvent en contradiction flagrante avec la nature profonde et véritable de l’animal. Ces situations représentent une limite à l’efficacité des fleurs de Bach : elles ne sont pas une baguette magique ! Si les conditions de vie de l’animal ne sont pas adéquates, si l’éducation de l’animal n’a pas été assumée, les fleurs de Bach ne pourront rien y changer…

Associer fleurs de Bach et visite chez un comportementaliste pour plus d’efficacité ?

horse_catIl n’est pas toujours aisé de donner du sens au comportement de son propre animal. Les connaissances éthologiques et comportementales font souvent défaut, de même que notre propre implication dans la situation rend souvent difficile son analyse objective. De surcroît, le danger de l’anthropomorphisme est une réalité (ex :
« Il aboie juste pour m’embêter » ; « Il a chiqué mes chaussures parce qu’il m’en veut de l’avoir laissé tout seul »). S’assurer l’accompagnement d’une personne sensibilisée au comportement animal ainsi qu’au fonctionnement du psychisme humain (rares en effet sont les animaux de compagnie qui vivent sans humains) est une aide précieuse pour traduire le comportement de l’animal et voir clair dans la situation vécue : étapes indispensables pour avancer vers une solution efficace au problème.

Un résultat rapide

L’animal vit dans l’instant présent, dans le concret, pas dans son mental. Tout son métabolisme tend vers un retour le plus rapide possible à un état d’homéo-
stasie, d’équilibre. Les fleurs de Bach accompagnent ce processus naturel : les résultats ont donc tendance à être plus rapides que pour l’humain.

Le remède d’urgence est d’ailleurs particulièrement adapté pour faciliter ce retour à l’équilibre lors de situations critiques.Il convient cependant de garder à l’esprit que chaque animal, chaque situation est différente. Comme pour les humains, se remettre d’un traumatisme ancien prend plus de temps que de récupérer d’une peur ponctuelle…

Les avantages

L’énorme avantage des fleurs de Bach est que leur utilisation est sans danger même si vous sélectionnez des élixirs inadéquats par rapport à l’état émotionnel de votre animal. Certes, il n’y aura pas d’amélioration mais il n’y a aucun risque d’effets secondaires ou de complications. Les élixirs sont compatibles avec d’autres remèdes allopathiques ou naturels. Ils ne créent pas non plus de dépendance.
Un lien entre la souffrance d’un animal et celle de son maître ?
Il est moins question d’animaux qui présentent la même pathologie que leur maître que d’animaux qui développent un changement de comportement suite à un trouble/choc émotionnel vécu par un membre de la famille. Il arrive donc très régulièrement que j’aborde avec mes clients humains des événements subis par eux-mêmes mais dont l’animal se fait révélateur. Selon l’enseignement du Dr Bach, il convient de toujours remonter à la cause du problème, au fait générateur, même s’il ne concerne pas – dans le sujet qui nous occupe – l’animal directement.

Mes 2 meilleurs conseils

« Investissez-vous dans la relation à votre animal ! » : investissez du temps, de l’énergie et surtout mettez-y du cœur : votre animal vous le rendra au centuple ! Apprenez à mieux le connaître en tant qu’individu doué de sensibilité, souciez-vous de ses véritables besoins (et non ceux que nous projetons sur base de nos critères de bien-être) et faites de votre mieux pour lui permettre de les vivre. En procédant de la sorte, nous devenons nous aussi plus sensibles et plus concernés par ceux qui nous entourent.
« Prenez soin de vous… » : plus vous serez conscient de ce qui se passe dans votre vie, moins votre animal aura à porter à votre place…

Nadine Colet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *