OFF
ON
Boxed
Dossier spécial “animaux”, partie 4 : fin

Dossier spécial “animaux”, partie 4 : fin

Pourquoi faire intervenir un comportementaliste animalier ?

Nous sommes parfois confrontés à des désagréments avec nos animaux domestiques : agressivité, destructions, vocalises, manque de propreté… S’offrent alors une série de solutions, parfois difficiles à évaluer. « Fais dresser ton chien ! », « Donne lui un calmant ! », « Va voir untel ! Fais ceci !, pour moi ça a marché »… Des conseils, certains avisés, d’autres…moins. Mais pourquoi pensons-nous que notre chien ou notre chat a un problème de comportement ? Et que c’est à lui de changer ? Bon d’accord, c’est humain ! Nous aimons à croire que c’est à l’autre de changer !

pets3« Animaux de compagnie ». Animaux vivant en compagnie de l’humain. Nous demandons à nos animaux de s’adapter à notre mode de vie qui, il faut le reconnaître, est dans certains cas, assez éloigné du leur. Mais nous les aimons tant ! Alors, nous leur donnons tout l’amour que nous avons. Nous leur faisons plaisir, parfois avec force bonbons, avec un bon panier, partageant notre lit, via des soins ou diverses activités… Il est tellement bon de donner à l’autre… ce qui nous fait plaisir ! Et pourtant, quels ingrats ils font parfois ! Ils grattent aux portes, ils aboient, ils urinent…sûrement pour se venger, ils fuguent ou détruisent le jardin, les fauteuils…

Ces comportements n’auraient-ils pas un sens ? Ne sont-ils pas signes d’un mal-être ? Peut-être avons nous oublié un élément essentiel ? Le respect ? Le respect de l’autre commence par la (re)connaissance. Mais qui donc est cet animal qui partage nos vies ? Quels sont ses besoins d’espèce et d’individu ? Sommes-nous réellement à son écoute ? Le voyons-nous sincèrement ou n’avons-nous qu’une vision faussée par nos projections, nos manques, nos traumas ? Animal éponge, animal thérapeute, animal miroir… Oui certainement mais allons encore plus loin ; au-delà de ces projections, il existe un être profond, une âme animale prête à nous faire rencontrer notre propre animalité !
Alors prenons conscience de notre responsabilité dans cette situation désagréable vécue avec notre animal. C’est à ce moment que nous avons la capacité de la changer et pourquoi pas, soyons fous, de l’améliorer !
Reconnaissons les besoins de base, les critères d’espèces, appliquons-les dans notre vie, même si cela nous demande de changer nos habitudes. Aimons notre animal, pas comme nous-mêmes, mais comme lui-même ! C’est en respectant l’animal pour qui il est que nous pouvons réellement le rencontrer, l’aimer…!

Voilà, à quoi sert un comportementaliste animalier. à nous retrouver, à nous connaître, à comprendre notre relation à l’animal. à appréhender nos forces et faiblesses qui déséquilibrent cette relation et à nous aider à l’harmoniser. à connaître notre animal et comment il fonctionne à tous ses âges. Comment bien le choisir, comment faire cohabiter ses critères d’espèce et notre façon de vivre avec nos règles et nos envies. Comment l’accompagner dans la maladie et sa fin de vie. à respecter et aimer un animal qui ne demande qu’à bien vivre en notre compagnie !

Le dialogue intuitif

pets2Egalement appelé communication intuitive ou télépathique, il permet de vivre un moment de partage avec son compagnon animal.
Dans un état de méditation, de relaxation profonde, nous sommes capables de transmettre et de recevoir des informations d’un animal, via notre capacité instinctive à communiquer par nos canaux subtils d’intuition, de télépathie, d’empathie. Cette communication nous permet de percevoir comment l’animal se sent, ses besoins, son ressenti… C’est à mon sens un outil très complémentaire au travail de comportementaliste.

L’objectif du dialogue télépathique est propre à chacun : satisfaire son envie de mieux connaître et comprendre son animal, lui transmettre un message ou lui poser une question, être davantage à l’écoute de ses besoins, de ses désirs, l’accompagner dans la maladie, la mort ou simplement établir, améliorer voire rétablir une relation harmonieuse et équilibrée entre lui et nous…

Ce dialogue peut également permettre le décodage des maladies de votre ami. Pourquoi est-il malade ou pourquoi votre animal adopte-t-il ce comportement ? Quelle est votre part de responsabilité ? Y a-t-il une compréhension disponible sur le plan physique, émotionnel, symbolique ? Et que pouvez-vous mettre en place pour l’encourager ?

Isabelle Visée

En conclusion

Peu importe qu’on y arrive par conviction personnelle ou après l’échec de la médecine conventionnelle. Les différentes méthodes douces présentées ici sont tout à fait adéquates pour nos petits compagnons. Pour eux comme pour nous, les symptômes ne sont qu’appels du corps pour retrouver son équilibre. Prendre soin des animaux de façon holistique est certainement l’une des meilleures façons de montrer son respect pour le monde du vivant. Leur donner une vie saine et heureuse est le plus beau geste d’amour que l’on puisse leur apporter.

Fanny Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *