OFF
ON
Boxed
Mon petit chouchou, le chou-rave…

Mon petit chouchou, le chou-rave…

Je l’aime bien ce légume-racine de la famille des crucifères de la taille d’une orange car il est excellent pour la santé, possède une chair tendre et offre un arôme doux et délicat, facile à intégrer dans notre alimentation de tous les jours. Consommé cru, son goût se situe entre celui du radis, de la châtaigne et de la noisette. Cuit, il rappelle celui du navet. De plus, c’est un beau légume que l’on peut faire pousser dans notre potager et consommer dans sa globalité : bulbe, feuilles et tiges. Qu’il soit vert/blanc ou violet, son goût restera assez similaire.

Cultivé depuis des siècles, il n’a cependant jamais connu une grande popularité. Jugé peu noble en raison des flatulences qu’il pouvait occasionner, il nourrissait exclusivement les paysans. Par la suite, au XXe siècle, il est délaissé sous prétexte d’avoir été un aliment de guerre et tombe peu à peu dans l’oubli. Excepté sur les marchés bio, on ne le trouve donc pas encore partout. Grave erreur ! Véritable arme contre les cancers, les maladies cardio-vasculaires et dégénératives (comme l’Alzheimer), le chou-rave mérite amplement de se retrouver dans nos assiettes.

Comme tous les crucifères, le chou-rave est une excellente source de vitamine C mais aussi de bêtacarotène (provitamine A), d’antioxydants, très importants, surtout en période hivernale pour soutenir le bon fonctionnement du système immunitaire. De nombreuses études démontrent aujourd’hui que la consommation régulière de crucifères joue un rôle dans la prévention des cancers grâce à leurs molécules antioxydantes et à une substance appelée « sulforaphane », présente dans les choux, capables ensemble d’empêcher la formation de tumeurs malignes et même d’en stopper la croissance.

chou-raveMis à part sa richesse en vitamine C et en bêtacarotène, il est aussi très riche en magnésium, qui joue un rôle important dans la transmission de l’influx nerveux et la régulation du rythme cardiaque. Il offre également une bonne quantité d’acide folique, de vitamine B6, de cuivre, de potassium, de soufre et de calcium. D’ailleurs, des études ont démontré que l’organisme absorbait mieux le calcium des choux que celui du lait.

Riche en fibres cellulosiques, le chou-rave a un effet laxatif et régulateur du transit intestinal et devrait être pris en considération en cas de constipation chronique. Pour les personnes sujettes aux flatulences, le chou-rave se consommera de préférence cru mais en jus ou cuit, assaisonné d’herbes aromatiques anti-flatulences comme le cumin, le fenouil, la graine de carvi. Les éléments soufrés présents dans le chou ont une action antibiotique et peuvent contribuer à rééquilibrer la flore bactérienne intestinale en cas d’infections intestinales.
A travers ces substances anti-ulcéreuses, le chou-rave, comme tous les autres choux, a également une place de choix dans les traitements d’ulcères gastriques et duodénaux. Un jus de chou-rave pris 10 min avant les repas soulage l’inflammation de l’estomac. Les symptômes typiques de la dyspepsie d’origine fonctionnelle (lourdeur, éructation et maux d’estomac), disparaissent seulement en quelques jours.

Mais c’est aussi un diurétique et un antiseptique des voies urinaires et il est donc très intéressant à consommer en cas de cystite. Il permettrait également d’atténuer les symptômes secondaires d’une prise excessive d’alcool. Le fait qu’il puisse éliminer les substances toxiques le rend intéressant dans les problèmes d’ictère. Certaines personnes l’utilisent en cataplasme externe comme les feuilles des autres crucifères pour combattre des furoncles et des abcès.
Petit mais costaud, je vous invite à accueillir ce cher légume dans vos cuisines. Les mois de consommation idéale du chou-rave s’étendent de mars à novembre. Vous aurez donc suffisamment le temps pour faire plus ample connaissance avec ce légume qui vaut la peine d’être découvert sous toutes ses facettes. Pour s’assurer de la fraîcheur du chou-rave, son tubercule doit être ferme et ses feuilles de couleur vert vif. Le chou-rave se conserve plus longtemps que d’autres légumes bio au réfrigérateur, en moyenne une bonne semaine.

chou-rave02Les choux de petite taille sont un peu plus tendres que les grands, ce qui leur permet d’être consommés crus, en
bâtons de crudité ou râpés en salade. Mélangés à des carottes avec un peu de citron, du gingembre et un filet de Tamari, c’est un délice qui se prépare en 1, 2, 3 mouvements. Dans les jus, son léger goût sucré se confond avec celui de la pomme. Cuit, après l’avoir coupé en tranches ou en cubes, il peut s’accommoder de diverses façons : potage, sauté, quiche, gratin…

Les feuilles, quant à elles, se préparent de la même façon que les épinards. Passées à l’extracteur et intégrées dans un jus de légumes, ces feuilles offrent un apport intéressant de chlorophylle qui permet de venir tamponner les acides du corps. Je vous souhaite une belle découverte.

Maddy Lecomte

Maddy Lecomte

Naturopathe (diplômée Cenatho), formée en micronutrition par le Dr Curtay (formation CFNA), formée au Living Food Lifestyle® (formation Ann Wigmore Na- tural Health Institute Puerto Rico), Partenaire et Coach certifiée SwissJump®/Bellicon®.

maddy.lecomte@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *