OFF
ON
Boxed
Tu es poussière  et tu redeviendras humus…

Tu es poussière et tu redeviendras humus…

Et si un moyen plus écologique de retourner à la terre existait ? Revenons sur l’avancée de ce projet pour qu’il aboutisse enfin !

Fanny Antoine : En novembre 2014, BioInfo vous interviewait concernant votre idée d’humusation, où en êtes-vous aujourd’hui ?

Francis Busigny : À cette époque, on n’avait pas encore trouvé le mot « humusation » qui maintenant est très bien accepté pour qualifier ce nouveau mode de sépulture. Ni le vocable « Jardin-Forêt de la Métamorphose » pour l’endroit où ça serait mis en œuvre. La Fondation d’utilité publique « MÉTAMORPHOSE pour mourir, puis donner la Vie », destinée à porter le projet, n’était encore qu’en gestation… La pétition principale n’a été mise en ligne qu’après la publication de votre article « De la tombe à l’humus ».
Depuis lors, la FUP a été reconnue d’utilité publique avec approbation royale et du Ministre de la Justice de l’état belge.

Nous avons déjà réuni 25 experts qui, compte tenu de leur longue expérience en matière de compostage de matières organiques de toutes sortes, ont pu certifier formellement que le procédé préconisé pour l’humusation, grâce notamment à la montée en température, et à l’action conjuguée de tous les micro-organismes du corps et des couches fertiles de la Terre, va garantir une réelle protection de l’environnement et exclure tous les risques en matière de salubrité publique.

Nous sommes donc prêts pour rencontrer les députés des principaux partis politiques afin de trouver des alliés pouvant constituer un groupe de travail capable de faire voter par l’assemblée des Parlements wallons et bruxellois le nouveau décret qui définira en détail les modalités d’application de ce concept innovant.

image

F.A. : Rappelez-nous en quoi consiste cette méthode écologique…

F.B. : C’est l’émergence d’une vision nouvelle sur la vie et la mort, en accord complet avec les lois de la nature et les traditions. La phase de « retour à la Terre » sera simplement accélérée (+/- 12 mois) et, surtout, totalement sécurisée !
Elle aboutira à la production de +/- 1,5 m³ de « super compost », aux vertus très proches de la « Terre Preta », capable de décupler les effets lors de la fertilisation des sols.
C’est idéalement, le défunt lui-même, au travers d’une sorte de « convention obsèques » ou « testament funéraire », établi de son vivant, ou, à défaut, sa famille, qui devra décider, en toute connaissance de cause, de l’affectation à lui donner.

Comme un seul seau de ce véritable Or Brun sera nécessaire pour fertiliser durablement l’espace commémoratif, afin d’y semer la graine d’un cerisier, châtaignier… ce serait, sans doute, judicieux d’affecter le solde de ce « super compost » à la régénération des sols les plus malmenés par l’exploitation de l’Homme afin d’aider la Terre à continuer à nous « supporter » encore longtemps… En tout état de cause, on ne peut plus se permettre le « luxe » d’attendre…
avant de faire adopter, dans les législations, ce nouveau concept « vital » pour l’avenir de l’Humanité !

F.A. : A l’époque, il vous fallait 100 000 formulaires d’engagement pour faire bouger les choses. Qu’en est-il aujourd’hui ?

F.B. : En fait, il s’agissait d’une faute de frappe…
10 000 cela serait déjà largement suffisant… mais évidemment plus nous seront nombreux, plus vite nous obtiendrons gain de cause ! En réalité nous n’en sommes actuellement qu’à +/- 5 000 (en ligne et « papier »).
Mais, heureusement, nos arguments sont suffisamment crédibles pour être pris au sérieux par les différents partis au pouvoir. Ce qu’il nous faudrait, c’est que les élus locaux d’un maximum de communes soient submergés « d’actes de dernière volonté » afin de les motiver à exiger, eux aussi, la légalisation auprès de leurs collègues aux parlements dans les meilleurs délais.

Nul besoin d’être en phase terminale pour faire part de votre décision !
Il suffit juste d’être insatisfait par le « système en vigueur » qui nous oblige, en quelque sorte, à choisir entre « la peste et le choléra ».

Pour aider à faire avancer les choses, vous pouvez signer la pétition, faire un don à la fondation Métamorphose ou bien encore signaler votre dernière volonté à votre commune.

Fanny Antoine

Infos :
www.humusation.org
www.bonne-eau-bonne-terre.eu
www.imaginationforpeople.org/fr/project/le-jardin-foret-de-la-metamorphose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *