OFF
ON
Boxed
La passion, plus que la raison

La passion, plus que la raison

Des produits bio issus de petits producteurs grecs au savoir-faire ancestral. Des emballages à l’effigie des artisans, pour promouvoir pleinement leur travail, loin des grandes marques « marketées ». Tel est le concept audacieux lancé par un trio de passionnés à travers leur société Bionaturels.

Ce trio-là n’a pas eu froid aux yeux lorsqu’il a décidé de se lancer dans l’importation de produits grecs. Le premier, Pavlos Bartzos (Entrepreneur et entreprenant), a revendu son restaurant grec pour démarrer cette aventure palpitante. Le deuxième, Nicolas Ottart, bio-ingénieur en agronomie et conseiller en nutrition, a quitté son poste en magasin biologique pour s’associer au projet. Le troisième, Gilles Loumaye (diplômé en Gestion d’entreprise), a rejoint l’équipe après un an pour aider à la logistique et à la gestion.

L’objectif des trois personnages ? Dénicher de petits producteurs grecs offrant des produits aussi beaux que bons, et bien-sûr bio. Puis, conclure un partenariat en vue d’alimenter les magasins bio belges, qui ne disposaient jusqu’alors pas encore de tels produits.

Soutenir l’économie grecque

« Il y a quelques décennies, alors que les pays européens industrialisaient leurs cultures, la Grèce n’a pas eu les moyens de les suivre. Aujourd’hui, il s’agit d’un atout, car le sol n’a pas été inondé de produits chimiques, explique Nicolas Ottart. De ce fait, il est à présent beaucoup plus facile d’y faire pousser des cultures bio. » Le trio avait aussi envie d’apporter sa pierre à l’édifice dans le redressement de l’économie grecque. « Dans le sillage de la crise, plusieurs producteurs ont voulu arrêter le bio. En effet, ces produits sont toujours un peu plus chers, et la population n’avait plus les moyens de se les offrir. Les producteurs étaient au pied du mur : soit ils exportaient, soit ils disparaissaient… »

Un pas après l’autre

Les producteurs grecs, pour certains, peu rôdés à l’exercice de l’exportation, ont été encadrés de près par les représentants de Bionaturels. « Nous leur avons tenu la main de bout en bout pour qu’un partenariat éthique et valorisant pour les deux parties puisse voir le jour. Que ce soit au niveau des conditionnements, du packaging, ou encore des prépaiements. Pour pouvoir les payer à l’avance – crise oblige – nous avons nous-mêmes fait appel à une collecte de fonds de type crowfunding, mais sans passer par le Net ». A noter que pour l’emballage – dans un but une nouvelle fois éthique et social, l’équipe fait régulièrement appel à la ferme Nos Pilifs, à Neder-over-Hembeek, employant des personnes handicapées.

Un intermédiaire éthique

Bionaturels se distingue par l’absence de « branding ». Entendez par là de marque marketée qui leur aurait donné toute la visibilité en occultant celle des petits producteurs. Un principe pourtant généralisé sur le marché alimentaire. Bionaturels a voulu prendre le contrepied.

« Nous voulions valoriser le travail des 27 familles qui collaborent avec nous. Pour cette raison, l’étiquette mentionne leur nom et leur histoire, et parfois même, leur photo. Si notre société disparaissait, ces producteurs pourraient voler de leurs propres ailes car ils seraient déjà connus. »  Cet étiquetage éthique n’est pourtant pas sans risque pour Bionaturels dont le nom n’apparaît quasiment nulle part. « N’importe qui peut venir démarcher nos producteurs du jour au lendemain et leur proposer des tarifs supérieurs aux nôtres. C’est d’ailleurs ce qui se passe car notre concept rencontre aujourd’hui un certain succès. Notre partenariat avec les producteurs grecs repose uniquement sur un lien de confiance qui, jusqu’à présent, s’avère solide. »

L’esprit bio, contre vents et marées

Bionaturels, qui a démarré en 2013, a dû batailler ferme pour émerger, devenir rentable et asseoir sa position. « Pendant huit mois, nous n’avons pas pu nous verser de salaire, se souvient Nicolas Ottart. A un moment, nous avons failli abandonner le projet. Heureusement, nous avons persisté, car nous étions mus par une même passion, fusse-t-elle déraisonnable. »

Cette énergie, le trio l’a puisée à plusieurs sources : un projet qui fait sens, une économie grecque dopée, des produits sains et équitables à disposition des Belges… Autant de raisons qui ont permis aux entrepreneurs de soulever des montagnes quand il le fallait.

A goûter, à tester !

Bionaturels propose 350 produits différents issus de 25 familles grecques… Parmi ceux-ci, quelques coups de cœur…

• Le miel cru et brut : Dimitri propose un miel comme vous n’en avez jamais goûté… Même si ces dernières années, sa disponibilité se fait plus limitée. « Depuis que l’on a réintroduit l’ours dans le Nord de la Grèce et en Bulgarie, Dimitri ne peut nous fournir que le miel « que l’ours n’a pas mangé. » Il s’agit d’un miel « en rayon » découpé en vrac dans la ruche. »

• Le jus de grenade : Issu de de la coopérative Assop dans le nord de la Grèce, il est aujourd’hui le seul et unique jus de grenade biologique 100% européen proposé sur le marché belge. Le plus local que vous pourrez trouver.

• Les olives authentiques : les olives de la coopérative Rovies passent dix mois en saumure (un procédé utilisé depuis trois millénaires), afin de les « désamériser ». « Dans l’industrie, et même dans certaines gammes bio, on utilise la soude caustique afin d’accélérer le processus, qui exige cinq fois moins de temps. » Ensuite, une partie des olives sont farcies à la main avec du citron, des amandes, de l’ail…

• Les pêches épluchées à la main de M. Stefanidis : dans le même esprit que les vendanges, des saisonniers sont appelés pour remplir cette tâche ponctuelle. On reconnaît les fruits épluchés à la main aux marques de couteau laissées dans la peau. Celle-ci est en revanche complètement lisse lorsqu’elle est épluchée selon un procédé industriel (avec de la soude caustique, encore !)

• Les huiles d’olive : notamment celle de la coopérative « Farmer’s Union », dans la région de Sparte. Un très bel exemple de coopérative agricole pour redévelopper une variété rare d’olive, la Koutsourelia, tout en préservant la biodiversité. Une huile douce d’une grande qualité qui fait la fierté de ses membres et le plaisir de nos assiettes.

Virginie Stassen

Infos : www.bionaturels.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *