OFF
ON
Boxed
Manger en colorant votre assiette !

Manger en colorant votre assiette !

Et s’il suffisait de manger en colorant votre assiette d’anti-oxydants pour vieillir moins vite ?

Mais de quoi s’agit-il ?

Même si nous en possédons naturellement, ils ne suffisent plus à lutter contre les trop nombreux agresseurs de notre quotidien. Les anti-oxydants sont indispensables et doivent être apportés quotidiennement par notre alimentation.

L’alimentation joue un rôle-clef dans le processus de vieillissement. La recommandation de nos 5 fruits et légumes par jour ne suffirait-elle plus ? Surtout si on prend en compte que la proportion d’anti-oxydants qu’ils contiennent varie avec l’espèce, les conditions de culture, la saison, le mode de cuisson, etc.

La couleur, c’est la santé

Il n’est plus à prouver que ce sont les fruits et légumes colorés qui devraient retenir votre attention ; plus ils sont colorés, plus ils regorgent d’anti-oxydants aux bénéfices variés et divers. Lors de la composition de votre assiette, c’est donc de couleurs que vous devez abuser : le vert du brocoli, l’orange du poivron, le rouge de la tomate, le mauve de l’aubergine…

Protecteurs contre certaines maladies (cancers, déclin cognitif, maladies cardio-vasculaires… ), ils nous aident à lutter contre certains virus mais aussi contre les radicaux libres (une sorte de « rouille » qui nous fait vieillir plus vite). 

Nous trouvons ces « déchets » (radicaux libres) dans notre corps, mais aussi en dehors
(trop de sport, pollution, mauvaise alimentation, soleil, tabac, etc.). Leur excès dans la cellule cause des lésions. Lorsqu’ils deviennent trop nombreux, ils nuisent à la santé et les anti-oxydants deviennent alors nécessaires pour diminuer ce phénomène d’oxydation moléculaire.

La dose recommandée

Une méthode permet d’évaluer le potentiel anti-oxydant global des aliments. Il s’agit de l’indice ORAC. Plus l’indice est élevé, plus le potentiel anti-oxydant de l’aliment est grand. Il est recommandé d’en consommer entre 3000 et 5000 unités par jour.

Où les trouver ? Dans votre assiette ! 

La vitamine C que vous trouverez dans les agrumes, le kiwi, les choux, l’épinard…   intervient dans la formation du collagène et dans l’élasticité de la peau. On la trouve aussi dans le cassis où elle est 4 fois plus présente que dans l’orange. C’est un excellent anti-oxydant, très intéressant pour la circulation sanguine car il est hypotenseur et vasodilatateur.

La vitamine E régénère les cellules en préservant leurs membranes, elle a donc un pouvoir « anti-âge ». On peut la trouver dans les oléagineux, dans certaines huiles (colza, tournesol) et dans les légumes à feuilles vertes.

Le bêta-carotène est un pigment trouvé dans les fruits et légumes colorés (fraises, carottes, poivrons, mûres, mangues, papayes). La tomate doit sa belle couleur rouge au lycopène qui sera plus disponible une fois chauffé avec de l’huile d’olive, par exemple dans une bonne sauce tomate.

Parmi les caroténoïdes, la lutéine et la zéaxanthine suscitent un intérêt particulier car elles composent le pigment maculaire et sont les seuls caroténoïdes présents dans le cristallin. Plusieurs études démontrent un rôle préventif de ces caroténoïdes dans la cataracte et la DMLA.

Les polyphénols (flavonoïdes, tanins, anthocyanes…) sont contenus essentiellement dans le raisin et dans le vin, la fraise, le litchi, le cacao, le chocolat noir et dans le thé.

Le fameux resvératrol du verre de vin rouge conseillé par jour, n’est rien d’autre qu’un polyphénol dans la peau du raisin rouge. Il est conseillé dans le régime méditerranéen et sa réputation n’est plus à bâtir pour améliorer la santé cardiovasculaire.

La myrtille fait partie des super-fruits dont le potentiel intéresse beaucoup les scientifiques depuis quelques années. C’est un anti-oxydant très puissant qui est utilisé pour ralentir le vieillissement, améliorer la vision nocturne, lutter contre les maladies du cœur, le risque de cancer et les maladies dégénératives.

La grenade, riche en anti-oxydants flavonoïdes et en anthocyanines peut avoir des propriétés anti-athérosclérotiques. Le pouvoir anti-oxydant de jus de grenade est beaucoup plus élevé que celui du jus de raisin, du jus de myrtille ou celui du vin rouge. Les activités anti-oxydantes et anti-athérosclérotiques efficaces du jus de grenade sont attribuées à ses polyphénols qui ont une action anti-inflammatoire.

Non moins intéressantes, les épices en contiennent également : le gingembre, le curcuma, la cannelle peuvent être rajoutées à vos préparations pour un atout santé.

Le thé vert Matcha et ses catéchines – et en particulier les EGCG (épigallocatéchines gallates) – sont de super-aliments qui protègent le système immunitaire. Leur action antibactérienne, anti-inflammatoire,  anti-oxydante, anti-allergique est efficace contre certains cancers, l’obésité, l’athérosclérose, le diabète, les bactéries, les virus, l’ostéoporose, le surpoids, l’Alzheimer et d’autres maladies liées à l’âge. Cela devrait vous faire penser à commencer la journée avec lui. 

Le Matcha influence les enzymes lipolytiques du foie et donc la perte de poids.

Les oligo-éléments nous offrent aussi de merveilleux anti-oxydants ; prenons le Zinc que nous trouvons dans les fruits de mer et la viande.

Le Sélénium qu’on devrait tirer des aliments qui viennent de la terre (mais qui devient de plus en plus rare aujourd’hui à cause de l’agriculture intensive). Comptons donc sur les oléagineux pour y arriver
(3 noix du Brésil par jour suffisent !).

Pour préserver votre capital jeunesse, n’hésitez plus, mettez des anti-oxydants au menu ; pensez-y à chaque repas : de la couleur, de la couleur, de la couleur…

Anne-Sophie Nandancée   

Avenue du silence 7

1180 Bruxelles

0496/55 42 15

www.nutricoach.be