OFF
ON
Boxed
Peut-on éliminer  les mauvaises graisses ?

Peut-on éliminer les mauvaises graisses ?

Plutôt que classer les graisses en « bonnes » ou « mauvaises », il serait plus juste de dire que les mauvaises graisses sont les graisses que nous mangeons en excès par rapport aux autres. Par contre au niveau corporel, nous pouvons qualifier de « mauvaises graisses », les graisses qui s’accumulent dans notre ventre, appelées également graisses viscérales. Ces graisses viscérales, caractéristiques de l’obésité androïde, sont à l’origine de nombreuses maladies métaboliques et sont les plus difficiles à éliminer.

Les graisses alimentaires sont souvent accusées de favoriser la prise de poids. Au contraire, elles sont indispensables au bon fonctionnement de notre corps. Elles ne doivent en aucun cas être supprimées de notre alimentation, même lorsqu’on veut perdre du poids.

Des proportions différentes

Contrairement aux idées reçues, il existe une grande variété de graisses qui diffèrent entre elles par la nature et les proportions des acides gras qui les composent. En général, les huiles végétales sont riches en acides gras insaturés  (oméga 3,6 et 9) dans des proportions qui varient selon les origines.

Par exemple l’huile d’olive est très riche en acide oléique (oméga 9) et contient moins de 1 % d’oméga 3, tandis que l’huile de tournesol est très riche en acide linoléique (oméga 6) et très pauvre en oméga 3. L’huile de lin est quant à elle très sensible à l’oxydation du fait de sa teneur en oméga 3.  Difficile de faire la part des choses entre bonnes et mauvaises graisses.

Le bon équilibre

Comme un mur en pierres sèches doit être construit avec un mélange harmonieux de pierres de différentes tailles et formes, les membranes de nos cellules sont constituées par un assemblage d’acides gras qui doit respecter certaines proportions pour assurer la cohésion et les échanges transmembranaires.

Ce mélange harmonieux varie en fonction de la température extérieure (voir tableau).

Aujourd’hui, il est prouvé que l’ensemble de la population européenne consomme trop  de graisses saturées et trop peu de graisses polyinsaturées oméga 3 avec un rapport oméga 3/6 qui est proche de 15 alors qu’il devrait être à l’équilibre.

Ce déséquilibre ainsi que la diminution de nos dépenses caloriques ont provoqué l’apparition de nouvelles pathologies associées à l’obésité. Au nom de la productivité et de l’abaissement des coûts de production, l’élevage intensif et l’industrie agroalimentaire sont les grands responsables de ce déséquilibre alimentaire à l’origine de l’obésité humaine.

Evolution

Une étude réalisée par le Professeur Ailhaud de l’Université de Sophia Antipolis sur la composition du lait maternel a montré qu’il y  5 fois plus d’oméga 6 dans le lait des jeunes mamans d’aujourd’hui par rapport au lait des mamans de 1950 !

Les spécialistes de l’obésité ont montré que cette augmentation de la teneur en oméga 6 pendant la grossesse multiplie par 5 les cellules de stockage des graisses chez les nouveau-nés. Cette prolifération des cellules graisseuses du bébé pendant sa croissance fœtale est en grande partie responsable de l’obésité à l’âge adulte.

Est-il trop tard ?

Des initiatives comme les œufs Columbus en Belgique et la filière Bleu-Blanc-Cœur en France ont permis de rétablir les équilibres naturels dans les graisses animales en quelques années. Aujourd’hui, 6000 exploitations adhèrent à la filière Bleu-Blanc-Cœur en France, Suisse, Belgique pour revenir à une agriculture et un mode d’élevage responsables.

Ces actions sont extrêmement importantes et rassurantes car elles démontrent que, si nous avons fait fausse route pendant un demi-siècle, nous pouvons redresser la barre dans les domaines de l’élevage et de l’industrie agro-alimentaire et revenir à des équilibres naturels en évitant l’obésité animale.

Pour les humains, la consommation des produits issus des filières Columbus et Bleu-Blanc-Cœur a un effet positif reconnu et démontré par des études sur l’obésité, la réduction des risques cardiovasculaires, le diabète, les maladies inflammatoires…

La formule secrète

Un nouveau progrès est réalisé en proposant directement dans les magasins bio la formule secrète qui a permis de retrouver les équilibres perdus.

Cette formule appelée Philobio® (ami de la vie) se présente sous forme d’un mélange de différentes farines biologiques végétales  à base de lin, sarrasin, agave, fenouil, thé vert, raisin et romarin. La production de ce mélange est brevetée et nécessite de nombreuses étapes pour garantir l’absence de composés antinutritionnels rencontrés dans les graines non germées comme l’acide cyanhydrique et les anti-vitamines B. Il est conseillé de consommer ce mélange chaque matin au déjeuner avec une compote ou dilué dans un liquide.

Cette consommation régulière de Philobio® permet de retrouver en quelques mois l’équilibre des graisses idéal adapté à notre physiologie et d’éliminer durablement la graisse qui s’accumule au niveau de notre ventre que l’on peut qualifier de mauvaise graisse et qui est à l’origine de nombreuses maladies métaboliques modernes.

Contrairement aux régimes qui sont basés sur une restriction ou un déséquilibre, cette approche restaure les équilibres physiologiques et remet en route le métabolisme naturel des sucres et des graisses.

Les études cliniques réalisées au Centre Européen de Nutrition Humaine par la filière Bleu-Blanc-Cœur ont démontré que les personnes ayant suivi cette approche pendant 3 mois continuaient à perdre du poids et à s’affiner plusieurs semaines encore après la cure.  

Thomas Erpicum

Docteur en Biochimie

www.nutreine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *