OFF
ON
Boxed
La griffe du diable ou du paradis ?

La griffe du diable ou du paradis ?

J’ai choisi ce titre interpellant, tellement la plante a d’excellentes vertus, notamment sur la douleur qui amène au stress chronique ayant une action néfaste sur tout l’organisme. Améliorer les douleurs, voire les supprimer, déjà quel paradis !

Ce sont les racines secondaires de cette plante rampante, nommée plus communément Harpagophytum, que l’on utilise en thérapeutique. Elle possède à la surface des fruits munis de crochets acérés qui ressemblent à des grappins (harpagos en grec signifiant grappins). Blessant parfois jusqu’à la mort les animaux qui marchent dessus, d’où son nom de griffe du diable. C’est en 1904, que le colon allemand MENHER aurait découvert le secret du peuple de guérisseurs Hottentot (peuple d’Afrique australe) qui l’utilisaient pour divers troubles de la digestion.

Comment avaient-ils pu découvrir que les principes actifs se trouvaient uniquement dans la racine secondaire ? Sans laboratoire sophistiqué ni université ni compendium de phytothérapie…

Les laboratoires, en particulier allemands, qui analysèrent la plante lui ont découvert des pouvoirs extraordinaires. Beaucoup de recherches et d’essais cliniques ont été réalisés sur cette plante agissant plus particulièrement sur les douleurs chroniques, car il faut parfois quelques semaines avant de constater ses effets.

J’ai moi-même eu l’occasion de tester la griffe du diable suite à une douleur atroce de la jambe, qui partait de la colonne. Après un mois et demi environ d’utilisation d’une macération de racine fraîche, la douleur a disparu pour ne jamais plus revenir. Parallèlement, un ostéopathe avait traité deux fois par acupuncture cette douleur. Il ne faut donc jamais hésiter à utiliser plusieurs médecines naturelles !

Anti-douleur et digestion

Ses propriétés sont bien sûr anti-inflammatoire et anti-rhumatismale (arthrose cervicale, lombaire, hanche, genou), antalgique, urino-éliminatrice et hypoglycémiante. Mais c’est aussi une grande plante de la digestion. Son amertume (encore plus que la feuille d’artichaut) stimule et tonifie le système digestif.  Beaucoup de troubles articulaires sont notamment associés à une mauvaise digestion et une mauvaise assimilation. Elle améliorerait la fonction du foie, des reins, de la vésicule biliaire et de la vessie. Elle possède également des vertus diurétiques très bénéfiques en cas de goutte par exemple. Antispasmodique (côlon irritable), elle est aussi hypolipémiante (baisse du cholestérol) et dépurative pour éliminer les acides du métabolisme. En 1989, la Commission européenne allemande a approuvé son usage pour traiter le manque d’appétit, la mauvaise digestion, ainsi que pour contribuer au traitement des troubles dégénératifs du système locomoteur. Le célèbre Docteur Vogel recommandait la plante comme moyen de purification du corps à la fin de l’hiver.

Utilisations

En cas d’arthrite associée à des troubles digestifs : 30 gouttes de teinture mère dans de l’eau deux fois par jour. Pour son action anti-inflammatoire, faire une décoction : on verse 300 ml d’eau bouillante sur 5 g de racine (une bonne cuillère à café), on laisse reposer toute la nuit, le matin on filtre et on boit la tisane trois fois dans la journée avant les repas. Cette décoction peut atténuer l’intensité des malaises intestinaux, soulager la constipation et la diarrhée, éliminer la flatulence résultant de l’aérophagie ou de la dyspepsie et stimuler l’appétit.

Des effets secondaires ?

à l’inverse de la plupart des médicaments anti-inflammatoires, la racine d’harpagophytum ne provoque aucun effet irritant sur l’appareil digestif. Elle est complètement dépourvue d’effets secondaires à doses thérapeutiques et ne possède aucune toxicité*. Personnellement, après 35 ans de conseil sur la griffe du diable, je n’ai jamais eu de retour d’effets secondaires. En cas de fragilité de l’estomac, ou d’hyper-acidité, je conseille alors les extraits de comprimés ou gélules après les repas par mesure de précaution.

* Dr Pamplona, Guide des plantes médicinales, éditions Encyclopédie Vie et Santé

* P. Depoërs, F. Ledoux et P. Meurin, La phytothérapie entre science et tradition, éditions Amyris.

En conclusion 

La griffe du diable est une alternative intéressante en cas de douleurs des articulations  : elle offre la possibilité de réduire ou d’éviter les traitements synthétiques. Mais n’hésitez pas à demander conseil à votre thérapeute en cas d’ulcère notamment (il existe alors d’autres plantes) ou de prise de médicaments.

 

Daniel Gramme

Naturopathe – Herboriste-Conférencier

40, rue Morchamps à 4100 Seraing

Tél. 04/338.28.33

www.boutiquesante.be

boutique.sante@skynet.be