OFF
ON
Boxed
Rechercher
Mots dansés, mots chantés, corps relié…

Mots dansés, mots chantés, corps relié…

Natacha Simmonds propose un travail sur le corps, pilier et porteur de l’histoire personnelle et collective et sur la voix, qu’elle invite à enlacer. Nous l’avons rencontrée pour vous.

Une rapide remontée dans le temps et l’on constate que toutes les traditions ont utilisé le travail sur le son comme voie dévoilant les potentialités des corps physique, psychique et spirituel. Qu’il s’agisse de la parole, du chant ou de toute autre vibration sonore, l’homme s’est toujours intéressé au son. Il représente, tout comme la lumière, les couleurs et les formes, les multiples manifestations vibratoires d’une énergie qui se répand dans l’espace et le temps selon des intensités et des fréquences des plus variables.

Le timbre de la voix exprime la nature de l’être, sa vérité profonde. Chaque personnalité possède donc une note qui lui est propre. Ainsi, les principaux organes du corps physique et les caractéristiques des corps subtils peuvent être activés par l’audition, la vibration, le ressenti de certains sons. C’est la répétition qui potentialise la puissance du son et influence l’esprit dans une tentative d’approche de l’unité. C’est elle qui agit en profondeur sur la conscience.

Fermez un instant les yeux et faites monter en vous le son d’un coup de sifflet, d’une scie circulaire, d’une sirène d’urgence, d’un grincement de craie sur un tableau d’écolier… Poursuivez l’exercice et faites monter, à présent, le son de l’Eau : profond, clapotant, ondulatoire ; celui du Feu : élevé, crépitant, éruptif ou celui de l’Air : caressant, murmurant, claquant. Autant certains sons régénèrent, autant d’autres attaquent les humeurs ! Le résultat dépend toujours de l’état du sujet. Le geste accompagne souvent la parole comme le chant conduit à la danse. La vibration s’exprime donc autant à travers la voix qu’à travers le corps.

Parlez-nous de votre parcours

J’ai toujours partagé mon temps de travail entre la musique et l’enseignement. J’enseigne l’anglais en école secondaire depuis plus de 20 ans et mon enseignement est constamment alimenté et renouvelé par ma pratique musicale, elle-même très à l’écoute du corps.

Quelle a été votre formation musicale ?

Ce sont les rencontres qui m’ont formée et continuent à me construire. Côté voix, je dois beaucoup à des chanteuses comme Anita Daulne et Nathalie Borgomano. Côté instruments : j’ai pratiqué le piano durant 10 ans et me suis mise à la harpe il y a 7 ans ; les rencontres avec les harpistes Annie Lavoisier et Alix Colin ont été déterminantes pour moi ! Last but not least, je dois aussi beaucoup à Jowan Merckx, un musicien passionné du groupe Amorroma et des ensembles Zefiro Torna et Capilla Flamenca.

Toutes ces personnes généreuses, enthousiastes et rigoureuses m’ont donné des ailes.

Que pouvez-vous nous dire de votre rencontre avec les lettres hébraïques ?

La symbolique du Corps Humain d’Annick de Souzenelle m’a véritablement harponnée. Ce livre met en lumière toute la richesse des lettres hébraïques qui littéralement font danser les mots et leur donnent une profondeur insoupçonnée.  En participant à un atelier qu’elle donnait, j’ai eu la chance de rencontrer Tina Bosi qui m’a formée à la Téhima (cf. BioInfo, Juin 2014) : une technique qui reprend un ensemble de 22 chorégraphies permettant d’étirer chaque partie du corps liée à la symbolique anatomique de la lettre hébraïque. Mots dansés, mots chantés : enfin, dans mon parcours, je trouvais le lien entre le corps et l’esprit.

Que proposez-vous pour aller à la rencontre de la voix ?

Je propose des séances individuelles dans lesquelles, au départ d’une lettre hébraïque, le participant et moi-même mettons à jour un Mantra qui met en mots les cris/l’écrit du corps ; un joli jeu de mots de Georges Lahy dans son ouvrage La Voix du Corps. Ce Mantra est alors mis en voix/voie par des Tséroufs (combinaisons de lettres, rotations sonores) qui établissent des liaisons entre les différents composants de notre conscience. Ensuite, accompagnés de la « Harpe », nous créons la mélodie avec laquelle ce Mantra va faire corps.

Je propose également des ateliers « c(h)œur » dont le répertoire est issu des chants du monde. J’ai l’habitude de travailler sans partition. Chanter ensemble met véritablement en joie. C’est à la fois simple et magique !

Votre fil rouge ?

Accompagner le chemin de tout un chacun en contactant la joie qui fait intrinsèquement partie de l’être, proposer une verticalité entre la parole, le geste et le corps. Pour ce faire : révéler le geste fondateur, éveiller la parole créatrice, cheminer vers sa part divine et l’insérer au quotidien afin que la relation à Soi et à l’Autre soit plus ouverte, respectueuse et sereine.

 

Contactez Natacha Simmonds : https://natachasimmonds.wixsite.com/dansevoix

Retrouvez-la lors des prochains ateliers Téhima : à Bruxelles les 20/05 et 17/06 de 14h30 à 16h30 ; à Villers-la-Ville les 23/05 et 20/06 de 20h00 à 21h30. Atelier d’écriture et de danse le 02/07 à Villers-la-Ville. Séance individuelle sur rdv.

Cécile Houyet

Thérapie manuelle 

Accompagnement émotionnel

Coaching

Ateliers – Formations

  www.biennaitreasoi.com 0470/22 46 87