La contrefaçon des pierres et cristaux

à l’instar de nombreux secteurs de la vie courante, le monde des pierres n’échappe pas à la contrefaçon. Pur mercantilisme, demande de « pureté » de la part des consommateurs, faible disponibilité… Les raisons ne manquent hélas pas et certains se sont engouffrés dans ce créneau de la contrefaçon !

Afin de vous permettre de vous y retrouver, je vous propose de parcourir les principales contrefaçons que vous pourriez rencontrer parmi les pierres semi-précieuses que nous utilisons en lithothérapie. Il existe 2 principaux types de « fausses pierres » : les pierres naturelles altérées et les pierres artificielles (ou de synthèse).

Les « pierres naturelles altérées »
Sont au départ des pierres naturelles sur lesquelles l’homme va procéder à un traitement (chauffage – coloration – recouvrement).

La citrine est une améthyste qui, sous le coup d’une élévation de la chaleur naturelle dans son milieu de formation, va chauffer et devenir jaune. Ce processus naturel est très lent et explique pourquoi la « vraie » citrine est relativement rare et chère. Pour ces raisons, on trouvera généralement de l’améthyste « chauffée » dans le commerce sous l’appellation « citrine ». Même si la pierre a subi un traitement, elle peut être intéressante en lithothérapie pour l’effet que va provoquer sa vibration couleur sur notre système. L’agate est un parfait exemple de processus de coloration que l’on peut faire subir à un minéral.

L’agate est une pierre qui est naturellement de couleur claire et douce (couleur chair, rose, brune, blanche…) et va se prêter idéalement à la teinte. C’est pour cette raison que vous la trouverez parfois dans des couleurs assez criardes et peu naturelles : violette, bleu flashy, vert « émeraude » ou encore rose magenta. Il s’agit alors d’agate teintée ! Parmi les autres pierres « colorées », nous pouvons aussi nous arrêter quelques instants sur la turquoise. La turquoise est une pierre relativement onéreuse et bien souvent contrefaite. Pour ce faire, on utilise de la magnésite ou de l’howlitte. Ces deux pierres présentent une structure similaire à la turquoise et leur couleur blanche se prête parfaitement à la teinture. Au rayon des pierres altérées, il existe un dernier type d’altération : le recouvrement.

Nous pourrons ici rencontrer des pierres telles que l’aqua aura, l’angel aura… Il s’agit de quartz qui sont recouverts d’une fine couche de métal (titane, or, platine…) puis chauffés à très hautes températures afin de faire fusionner le métal à la surface du cristal et changer l’aspect initial.

Les pierres de synthèse, quant à elles, n’ont plus rien à voir avec un minéral
Mais sont bien des créations purement humaines réalisées en laboratoire. Elles sont généralement faciles à différencier tant l’aspect est différent.

Parmi les exemples, nous pouvons citer : la pierre de soleil et son imitation de synthèse.

L’opaline qui est parfois vendue pour une variété minérale ou de la pierre de lune et enfin les verres teintés que l’on vous vendra souvent comme étant de l’obsidienne ou des cristaux.

Pour s’y retrouver, il n’y a pas de recette miracle sinon l’échange avec le vendeur. S’il connaît ses pierres, il pourra vous conseiller et vous renseigner.

Si vous achetez sur Internet, méfiez-vous des photos trompeuses et renseignez-vous sur les possibilités de retour. « Google » peut aussi être votre ami : avant vos achats, n’hésitez pas à aller visionner quelques photos afin de vous faire une idée. Et surtout, n’oubliez pas que tout ce qui brille n’est pas or…

Bio Info