Grossir… pour une bonne santé!

Une nouvelle étude menée sur 120.000 personnes, publiée dans la revue Jama (Journal of the American Medical Association) remet en question le chiffrage du poids idéal et son calcul, déterminé par l’IMC dont la norme actuelle est entre 20 et 25. Les personnes trop minces et celles qui sont en trop grand surpoids auraient les taux de mortalité les plus élevés.

La conclusion de cette nouvelle étude est qu’un indice de masse corporelle (IMC) associé à la plus faible mortalité, toutes causes confondues, est situé entre 23,7 et 27 ! Un léger surpoids pourrait donc s’avérer « protecteur »…

Trop peu
Quoi qu’il en soit, être trop mince n’est pas considéré comme un bon facteur santé … Bien entendu, devant un poids très faible, il faut faire les analyses nécessaires, notamment concernant la thyroïde ou d’autres maladies du métabolisme comme le diabète. Et écarter toutes maladies physiques et psychiques (anorexie, cancer, maladie intestinale, intolérance, dépression…).

Il est évident que certaines personnes ont très difficile à prendre du poids… Alors que faire ?

Donner la préférence aux aliments riches en protéines en priorité. L’équilibre protéique est primordial… Si l’on mange trop de légumes par exemple, l’appétit sera réduit et on mangera moins d’aliments réparateurs des muscles… D’une façon toute mécanique. La soupe le soir, par exemple, risque de favoriser les carences chez les personnes minces. Il faut conserver l’équilibre alimentaire, notamment les bonnes graisses comme l’huile de colza, de noix, d’olive vierge extra. Un supplément de protéines en poudre, de soja ou de petit-lait, surtout au repas de midi, pourra augmenter la masse musculaire…

 
Qui n’est autre que notre réserve énergétique et immunitaire. Ou encore se supplémenter en Garum Celtic – Preventus, un hydrolysat de poisson, composé d’acides aminés et concentré en oligopeptides facilement assimilables. Ce complément alimentaire assurant un métabolisme normal des protéines.

Conseils judicieux
Il est important de boire chaud surtout aux repas et de se reposer quelques minutes avant et après les repas pour favoriser l’assimilation. Une petite relaxation suffit à mieux assimiler. évitez le cru en excès, qui va demander beaucoup plus d’énergie et accentuer souvent la perte de poids chez les personnes très maigres. Il faut aussi simplifier les repas car on assimile mieux les nutriments. Un bon réglage alimentaire est important… Débutez les repas par le chaud comme les protéines par exemple, ensuite les farineux avec un tout petit peu de crudités et légumes cuits à la fin du repas.

Évitez le stress aux repas, mangez dans le calme avec de la chaleur. Le sommeil doit aussi être réparateur et suffisant.


Petit protocole qui pourra bien aider
générer la flore avec Philobiotic (www.nutréine.fr) par exemple, des probiotiques très diversifiés que l’on fabrique soi-même. Les trois autres semaines : une ampoule d’eau de mer isotonique à jeun qui va amener tous les minéraux et oligo-éléments indispensables. En fin d’après-midi, prendre une cuillère à soupe de pollen cru de ciste qui restructure les terrains affaiblis. En milieu du repas du matin et du soir, une gélule d’algue Klamath, un complément aux 115 nutriments. Au repas du midi, une gélule ou deux de cure marine, de la poudre de chair d’huîtres, un complément alimentaire parmi les plus riches au monde en oligo-éléments, minéraux et vitamines agissant en synergie et inclus dans une structure protéique hautement bio-disponible : 100% assimilable par l’organisme. Et pour finir deux vieux remèdes fortifiants : le fenugrec et la cure œuf-citron.

Le fenugrec est réputé pour aider aux assimilations. Une cuillère à soupe pour deux tasses d’eau, cuire à feu doux pour réduire de moitié, prendre une tasse à jeun, une semaine par mois. Le fenugrec est la graine des rondeurs orientales! La cure œuf-citron se pratique ainsi : prendre un œuf bio dont la coquille est bien nettoyée, le mettre entier dans une tasse et le couvrir du jus de citron. Laisser macérer jusqu’à la fin de l’après-midi (ou toute une nuit), retirer l’œuf dont la coquille sera dissoute et boire le jus avec de l’eau chaude. C’est le remède des décalcifications, des fatigues chroniques, des dépressions nerveuses et de l’amaigrissement anormal… Une alchimie très efficace mais impossible à expliquer car c’est avec l’œuf entier et pas seulement la coquille broyée que le résultat est le meilleur. Après la macération, l’œuf pourra servir en cuisine. L’œuf est une protéine extraordinaire, j’en ai d’ailleurs déjà parlé dans le BioInfo !

Daniel Gramme

Daniel Gramme

Fort de 36 ans d’expérience dans l’alimentation naturelle et biologique, naturopathe - herboriste et responsable de la boutique santé à Seraing. Je vous reçois en consultation de naturopathie, herboristerie traditionnelle, iridologie, bilan énergétique et réglage alimentaire. Naturopathie, Iridologie (Ecole CENA - Robert Masson – PARIS) Herboristerie (IFAPME) Chroniqueur Radio plus - Conférencier et Auteur « Centenaire pourquoi pas » aux éditions Quintessence « Un gramme de bon sens au service de votre santé » aux éditions Dricot

Voir mon site web