La Nature, reflet de votre féminité

La beauté est toute intérieure, c’est vrai. Mais la Nature est aussi le miroir de vos différentes qualités. Profitez de l’été pour vivre intensément et avec émerveillement ce corps-à-corps subtil avec votre environnement. C’est ce que propose l’écothérapie : dès ce numéro, prenez donc rendez-vous avec la Nature au fil des saisons !

Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle…
Est-ce la rose aux teintes de velours dont le parfum vous emplit d’une douceur toute sensuelle ? Est-ce cette source qui babille au creux d’un rocher de montagne ou le goutte-à-goutte d’une fontaine au plus chaud de la journée ?
Est-ce cet envol d’oiseau, sa trace ondulante dans le ciel ? Est-ce vous ? Par votre désir en suspension, par la générosité et la disponibilité que vous offrez à vos proches, par vos aspirations, votre quête de sens qui font de vous, chaque jour davantage, une femme dans votre complétude ? Ainsi questionne la Nature.
« Ce qui est dedans est comme ce qui est dehors » dit un proverbe amérindien.
Les peuples premiers ont gardé un rapport à leur environnement empreint de respect et de sacré. Cette réciprocité entre les humains et la Nature, la gratitude qu’elle inspire, nous y avons accès. Il s’agit même d’une éco-spiritualité essentielle face au défi écologique actuel. Notre société, axée sur la rentabilité, nous propose plutôt de « zapper » notre monde, plutôt que de s’y attarder. Or, c’est dans la relation qu’un tissage subtil se crée. Il en est de même entre la Nature et vous. Si tout ce que vous percevez est le résultat de vos habitudes de pensées, alors cette fleur, cette source, cet oiseau sont aussi vous. Le dehors et le dedans de vous se rejoignent ; vous réenchantez votre vie.

La Nature est féminine
latitudes, la Nature exprime sa vitalité et sa profondeur par quatre saisons bien distinctes. Ce cycle se retrouve dans votre propre cycle menstruel où vous vivez, tout aussi spontanément qu’Elle, une phase printanière, estivale, automnale et hivernale.
Fini le temps où les femmes avaient honte d’avoir leurs menstrues de peur de faire tourner la mayonnaise ; vous apprenez à présent à comprendre votre corps, votre diversité hormonale. Cette variété qui vous anime fait de vous une femme pluri-Elle, elle enrichit vos expériences, comme quatre paires de lunettes colorées que vous porteriez pour voir chaque fois la réalité sous un autre aspect.

Rendez votre été sacré !
Prenez le temps d’un écorituel, en invitant la Nature à vos côtés. Sacraliser un espace-temps, c’est le rendre extra-ordinaire et c’est à la portée de chacune. Pour vous connecter à la dimension joueuse et sensuelle de l’été, je vous propose d’entrer en relation avec l’eau. Rendez-vous en extérieur avec une bouteille d’eau, un bol, ou près d’un plan d’eau si vous le pouvez. Remplissez votre récipient, asseyez-vous et placez-le entre vos cuisses. Centrez votre attention sur votre respiration, invitez vos pensées à être présentes à vos gestes. Comme ce bol, votre bassin est un réceptacle. Laissez vos doigts jouer avec l’eau et votre attention se focaliser sur vos sens.

Souriez… Une complicité s’établit entre l’eau et vous. à présent, laissez vos perceptions s’élargir : un oiseau piaille, le vent fait chanter du feuillage, une odeur vous parvient. Le vivant s’invite.

A chacune de ces surprises perçues par vos sens, giclez-vous avec un peu d’eau. Amusez-vous ! Plus il fera chaud et plus vous aurez envie d’écouter, de renifler, de percevoir du neuf autour de vous. Vivez intensément et avec joie ce moment de connexion entre vous et la Nature. Enfin, quand vous le sentirez, revenez à votre intériorité, les yeux fermés et le cœur grand ouvert. Avec vos propres mots, remerciez l’eau et tous vos « invités » sans vous oublier. S’il en reste, offrez à la Terre l’eau qui vous reste. L’eau ne sera plus jamais la même eau, votre lieu de jeu a été ré-enchanté par votre amour et votre joie. Faites cet écorituel plusieurs fois durant l’été, créez-en un jeu à plusieurs, en famille, si vous en ressentez le désir.

Emplissez votre vie quotidienne de sacré : entre ouvrir un robinet mécaniquement ou boire avec un remerciement intérieur, il y a déjà la trace du sacré !


Marianne Grasselli Meier
Musicothérapeute et écothérapeute suisse. Elle est l’auteure de « Rituels de femmes pour s’épanouir au rythme des saisons » et « Le réveil des gardiennes de la Terre ; guide pratique d’écothérapie » aux Editions Courrier du Livre.

Elle donne des ateliers saisonniers en Belgique, ainsi que la formation de praticien(ne) en écorituels au sein de l’association Terre et Conscience.
www.espritdefemme.ch page agenda et www.ecorituels.ch page Belgique.

Bio Info