Le trèfle rouge, « bonne » herbe du jardin

Traditionnellement reconnu pour les vertus de ses grandes quantités d’isoflavones, le trèfle rouge ou trèfle des prés est un remède de choix pour contrer les bouffées de chaleur de la ménopause. Notons que cette plante fourragère est utilisée pour améliorer la fertilité des sols. Et que très riche en nectar, les abeilles en raffolent !

Enfant, n’avez-vous jamais goûté au nectar sucré de ses fleurs ? Quel doux souvenir !

Médecine ancestrale

Tant en Asie qu’en Occident, on lui a attribué des vertus dépuratives,diurétiques, cholérétiques, expectorantes et antispasmodiques.

Le trèfle rouge était utilisé dans le traitement des toux (coqueluche) et des bronchites, car il purifie le sang, améliore la circulation et soutient le foie.

En lotion, on l’utilisait pour traiter le psoriasis, l’eczéma et favoriser la guérison des plaies. Au début du 20e siècle, on retrouvait aussi cette plante dans de nombreuses préparations « anticancéreuses ».

La plante a un effet de régulateur hormonal car les isoflavones qu’elle contient agissent comme phyto-œstrogènes (c’est-à-dire qu’ils imitent les effets des œstrogènes dans le corps) et permettent ainsi d’atténuer les symptômes de la ménopause.

Il est intéressant de savoir qu’elle permet aussi d’arrêter le processus de décalcification et la perte de densité des os, les œstrogènes étant des hormones préservant la masse osseuse.

Indications
• soulage les symptômes de la ménopause
• protège la masse osseuse
• aide à prévenir les muqueuses sèches
• fonctionne comme purificateur du sang
• procure des effets bénéfiques sur la digestion
• détoxifiant
• expectorant
• diurétique
• laxatif doux
• augmente les sécrétions biliaires
• riche en fer et vitamine K

C’est aussi une plante très minéralisante, riche en calcium, fer, magnésium, potassium… Le trèfle rouge contient aussi de la coumarine aux propriétés anti-coagulantes. En tisane, vous pouvez déjà profiter de ses nombreux bienfaits mais pour une utilisation encore plus thérapeutique, le jus de trèfle rouge fermenté a fait l’objet de deux études très concluantes.

Le trèfle rouge fermenté

Deux études parues dans l’American Journal of Clinical Nutrition, concluent que les phyto-œstrogènes aglycones provenant du trèfle rouge fermenté ont un effet conservateur sur la densité osseuse ; ces études ont montré également une réduction conséquente des bouffées de chaleur. (Pr Per Bendix Jeppese, Hôpital Universitaire d’Aarhus, Danemark).

La fermentation permet de séparer le glucose des phyto-œstrogènes, pour une meilleure assimilation de ces derniers. Les bactéries lactiques décomposent le glucose de sorte que les phyto-œstrogènes peuvent être directement absorbés dans la muqueuse intestinale et dispersés dans tout le corps par la circulation sanguine.

Il s’agit d’une méthode unique de traitement du trèfle rouge qui est actuellement en attente de brevet. C’est donc un allié de choix pour atténuer les symptômes de la ménopause et prévenir l’ostéoporose !

C’est une plante également très intéressante en prévention du cancer. Plusieurs études ont mis en exergue que la formononetine (une isoflavone) qu’elle contient a une action pro-apoptotique sur les cellules cancéreuses.

Bien entendu, n’oubliez pas de consulter un herboriste, un médecin avisé avant de vous supplémenter ! La plante est notamment contre-indiquée si vous souffrez d’un cancer hormono-dépendant ou de problèmes de coagulation du sang.

Source
cliquez ici


Le saviez-vous ?
Le trèfle à 4 feuilles, mutation du trèfle blanc, est signe de bonheur et de chance. Si vous en trouvez un, vous pourrez vous targuer du substantif de quadrifoliiste !
Fanny Antoine

Fanny Antoine

Passionnée par la vie et par toutes les possibilités qu’offre celle-ci. Initiée à la naturopathie et curieuse de ne cesser d’élargir mes connaissances en matière de développement personnel et de santé naturelle. J’ai le bonheur d’être la rédactrice en chef du magazine BioInfo, dans lequel je mets toute mon énergie. Fanny@bioinfo.be