Ne négligez plus vos apports en vitamine C !

Sensible aux infections ? Irritable ou déprimé ? Votre peau est-elle sèche ? Souffrez-vous de douleurs articulaires ? Vos blessures cicatrisent-elles lentement ? Saignez-vous parfois du nez ? Vos gencives se déchaussent-elles ?

La vitamine C hydrosoluble (qui se dissout dans l’eau), sensible aux UV de la lumière, très fragile, est peu stockée dans notre organisme. Contrairement à certaines plantes ou organismes vivants, nous sommes incapables de la synthétiser. L’alimentation en est donc notre seul pourvoyeur. S’oxydant au contact de l’air, sa teneur dans les aliments décroît rapidement au fil du temps. La vitamine C n’aime ni la cuisson, ni la congélation. Ne laissons donc pas traîner notre jus de citron sur la table avant de le consommer ! Principalement absorbée au niveau de l’intestin grêle et excrétée via les urines, elle se retrouve dans de nombreux tissus dont l’hypophyse et les glandes surrénales.

E300

L’acide ascorbique est une molécule ayant 4 stéréoisomères (molécules de même formule mais distinctes par leur configuration spatiale). Lorsque l’une des formes est l’image de l’autre dans un miroir, elles sont dites énantiomères.

L’acide ascorbique peut être synthétisé par voie chimique ou bio-synthétisé par fermentation bactériologique. La forme naturelle de la vitamine C est la forme L*-ascorbique.

L’acide ascorbique et ses dérivés sont largement utilisés dans l’industrie agroalimentaire, soit pour compenser les pertes vitaminiques dues à la fabrication des aliments ou à leur stockage, soit pour enrichir l’aliment, ou encore pour le préserver en retardant son oxydation. Il est notamment utilisé dans la charcuterie sur les produits de salaison traités pour son effet « anti-nitrosamines », les nitrosamines étant suspectées d’être à l’origine de certains cancers de l’estomac.

Acide ascorbique signifie littéralement « anti-scorbut », une maladie directement liée à une carence en vitamine C, débutant par un déchaussement des dents, suivi par des hémorragies pouvant être fatales.


Plus qu’indispensable

La vitamine C est d’abord l’amie de notre système immunitaire car elle renforce son efficacité. Antioxydante, elle agit en synergie avec d’autres molécules comme le glutathion, qui la régénère, et la vitamine E, qu’elle régénère après que celle-ci ait joué son rôle d’antioxydant en stoppant la peroxydation des lipides. à ce titre, elle est protectrice vis-à-vis des risques cardiovasculaires.

Nécessaire à la synthèse du collagène (protéine principale de structure des tissus conjonctifs), la vitamine C est capitale pour la qualité de la peau, des dents, des os, des cartilages et des muscles. Elle accélère d’ailleurs la guérison des blessures et des brûlures. Elle est aussi indispensable en tant que cofacteur enzymatique pour la synthèse de nombreuses molécules, telle la carnitine (acide aminé crucial pour la circulation intracellulaire des acides gras et la combustion des lipides), la dopamine et la sérotonine (neurotransmetteurs), l’adrénaline et la nora-drénaline (indispensables à une bonne réponse au stress).

Elle contribue également au bon métabolisme du cholestérol, intervenant ainsi dans la production des acides biliaires et des hormones stéroïdes.

Elle facilite aussi l’absorption du fer et du calcium et est nécessaire à la formation des globules rouges.
Aussi, elle exerce un rôle capital dans la détoxication hépatique. Il est important de favoriser dès l’enfance la consommation quotidienne de légumes et de fruits car ce n’est pas si facile d’avoir un apport suffisant en vitamine C tout au long de l’année !

La vitamine C est présente sous sa forme naturelle en quantité importante dans les fruits frais (kiwi, cassis, citron, orange, pomelo, mangue, papaye, tomate, groseille, fraise, raisin, pomme) et dans les légumes comme le persil, la ciboulette, les poivrons, le cresson, les pommes de terre et les choux. Prudence particulièrement pour les personnes ayant une surcharge en fer ou une insuffisance rénale. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre une supplémentation.


Apport journalier recommandé en vitamine C
• Enfant (1 à 3 ans): 60 mg/j
• Enfant (4 à 6 ans): 75 mg/j
• Enfant (7 à 10ans): 90 mg/j
• Adolescent: 100 mg/j
• Dès 15ans: 110mg/j
• Grossesse: 120 mg/j
• Allaitement: 150mg/j

Delphine Bourgeois

Delphine Bourgeois

Fascinée par la magie de la vie, par son équilibre délicat, je me suis engagée dans la voie scientifique. Très vite, l’humain et la santé ont été mes moteurs. Après 20 ans de travail passionné en R&D, troublée par les dégâts des maladies de civilisation, je me suis tournée vers la prévention, celle du quotidien. Au fil de ma carrière, l’alimentation a continué de m’attirer à elle comme un aimant, j’ai dès lors développé mes connaissances pour aujourd’hui proposer des consultations où nous élaborons ensemble un plan santé, selon vos particularités. Nutritionniste, formée au Cerden. Ing. en biotechnologies Membre www.udnf.be Consultations sur rendez-vous Liège • Havelange • Malmedy • Clavier +32 (0)498 633849 www.delphinebourgeois.eu dbourgeois.nutriconseils@gmail.com

Voir mon site web