«Nous sommes ce que nous mangeons»

Irène Grosjean, naturopathe depuis 1958, recommande une alimentation exclusivement crue. à 88 ans, bon pied, bon œil, elle éduque le monde à plus de conscience via des aliments vivants, qui nourrissent autant notre corps que notre esprit.

Irène Grosjean, vous êtes naturopathe depuis 60 ans. Qu’est-ce qui vous a amenée à vous intéresser à la santé au naturel et à l’alimentation en particulier?
La mort de trois êtres chers soignés de façon conventionnelle, dans ma jeunesse. Là, je me suis dit que, si le Créateur existait, il ne pouvait pas avoir voulu que ses créatures souffrent autant que je souffrais et voyais souffrir autour de moi… Alors, j’ai cherché, et quand on cherche, on trouve! Un jour, j’ai rencontré quelqu’un qui m’a dit qu’il y avait deux médecines : une de santé et une de maladie. Cette personne est devenue mon premier guide. Il m’a confié que l’alimentation était à la base de toutes nos souffrances, de toutes nos misères et de toutes nos maladies.

Ce que j’hésitais à croire à ce moment-là, mais comme la pratique de son enseignement donnait d’excellents résultats, je me suis vite rendu compte qu’il avait raison. Je me suis alors inscrite à l’école de naturopathie de Pierre-Valentin Marchesseau dont l’enseignement rappelait celui d’Hippocrate, le père de la médecine, qui disait au malade, il y a plus de deux mille ans : «Que l’aliment soit ton seul remède!» et demandait au médecin «De guérir sans nuire». Deux principes auxquels j’adhère totalement. Le docteur Colucci, qui les pratiquait depuis plus de trente ans et qui a vécu jusqu’à 108 ans, les a enseignés en toute lucidité jusqu’à 103 ans… Cela n’a fait que me conforter…

Quels sont les principes de votre méthode?
Ces principes commencent par le respect des quatre lois de base de notre fonctionnement. Étant donné que nous venons au monde et que nous le quittons dans un souffle, nous dirons que la première de ces lois est celle de la respiration.
Et comme, dès qu’il a respiré et crié, le bébé cherche le sein qui va le nourrir, nous dirons que la seconde est celle de l’alimentation. Et, comme après s’être régalé de son divin nectar, le bébé s’endort, nous dirons que la troisième loi est celle du sommeil. Et que, dès son réveil, il évacue ses déchets, nous dirons que la quatrième de ces lois est l’élimination.

Cela signifie que, lorsque ces quatre lois de base sont respectées, l’organisme humain fonctionne aussi bien sur le plan physique, que psychologique et émotionnel. C’est facilement explicable : les microscopes électroniques ont montré que le poids de notre corps était constitué d’un tiers de cellules et de deux tiers de liquides.

Des cellules qui, bien qu’elles puissent à peine mesurer un vingtième de millimètre, sont toutes équipées d’un appareil digestif, reproducteur et d’un cerveau. Celui-ci leur permet de communiquer entre elles pour assurer leurs fonctions respectives, mais aussi de se relier à la longueur d’ondes la plus élevée qu’elles peuvent atteindre : celle de l’intelligence universelle qui a créé toutes les espèces de la création et ne veut que leur plus grand bien.


Que se passe-t-il lorsque ces lois ne sont pas respectées?
Dans ce cas, nos chères petites cellules ne peuvent se relier qu’à la longueur d’ondes qu’elles peuvent atteindre. Celle-ci sera d’autant plus basse et destructrice que les cellules seront asphyxiées, carencées et empoisonnées par une alimentation qui n’est pas celle que la nature a prévue pour leur système digestif. C’est aussi simple que cela, car la vie est simple, grandiosement simple ! D’où la nécessité de retrouver cette simplicité, «le bon sens». Celui de la vie et de tous ses bienfaits, en commençant, cela va sans dire, par le respect des quatre lois de base de notre fonctionnement. Celles-ci nous permettent d’atteindre la joie de vivre, d’avoir des idées claires et créatrices, de l’énergie pour réaliser nos projets, et un corps solide et harmonieux… Que demander de plus ?
Vous prônez une alimentation exclusivement crue. Pourquoi?
Cueilleurs à l’origine, nous sommes faits pour consommer des aliments vivants comme les fruits, les légumes, les graines ou les noix (entre autres), à l’état cru. Contrairement aux carnivores qui ont des intestins courts et des reins puissants, capables d’éliminer l’acide urique provenant de la consommation de viande, nous avons des intestins longs et des reins plus petits, c’est pourquoi les produits carnés ne sont pas adaptés. Les produits laitiers non plus d’ailleurs. Quant au choix du cru, il est très simple : la cuisson des aliments les appauvrit en énergie. Par conséquent, nous mangeons de la nourriture morte, et c’est pourquoi nous avons besoin d’un excitant (alcool, tabac, café, thé etc.) pour nous donner le surplus d’énergie qui nous manque.

L’alimentation 100% crue est-elle adaptée à tous les organismes?
Oui, tout à fait ! Notre tube digestif est conçu pour ce type d’aliments. Évidemment, des réactions peuvent se faire sentir plus ou moins fort lorsqu’on adopte ce régime, car les intestins sont souvent pollués par des années d’alimentation morte.

Leur désintoxication va entraîner des désagréments tels que des ballonnements, lourdeurs, douleurs etc. Plus l’intoxication est forte, plus ces désagréments seront intenses.

L’astuce d’Irène
Savoir écouter sa petite voix…
« Tous les fruits et légumes crus que nous aimons le plus sont ceux dont nous avons le plus besoin… Par contre, tous les aliments cuits ou transformés de quelque façon que ce soit, que nous aimons le plus, sont ceux qui nous sont les plus nocifs.
Dans ce cas, nous fonctionnons comme le drogué alimentaire que nous sommes et nous nous régalons de ce qui nous fait le plus de mal… D’où la nécessité de retrouver notre alimentation originelle, mais aussi de nettoyer les liquides dans lesquels nos cellules baignent. Les anciens les appelaient « les humeurs ». Nos goûts se transformeront alors. Et plus ces liquides seront propres, à défaut d’être purs, plus nos cellules pourront se relier aux fréquences les plus élevées, celles de la vie qui nous a tout donné pour faire de notre existence un paradis… Eh oui ! C’est aussi simple que cela ! Il suffit de pratiquer pour s’en rendre compte… Nous avons le choix ! »

Vidya Ayurveda
Vidya Ayurveda est le partenaire d’Irène Grosjean lorsqu’elle organise des formations à Bruxelles. Spécialisé dans les produits bio & naturels, les services à la communauté, à but non lucratif, avec un bar à jus de fruits & smoothies.
Virginie Stassen

Virginie Stassen

"Journaliste depuis vingt ans, j’aime jouer avec les mots comme certains manipulent la terre glaise, donner du rythme aux lettres, du piquant aux phrases, de la saveur aux pages… Lorsque le contenu rejoint mon autre passion (le bien-être au naturel et le développement personnel), mes doigts galopent de bonheur sur le clavier. Le Bioinfo, que j’ai rejoint il y a quelques années déjà, m’offre ce privilège à travers son tandem de choc, Fanny et Naceur, que je remercie au passage. Chaque rencontre, toujours riche de sens, me voit sortir grandie."