Le danger des compteurs intelligents

L’Europe veut moderniser les réseaux électriques par l’installation de compteurs dits «intelligents» chez les consommateurs. Si vos installations ne possèdent pas de gaines ou de câbles blindés, vous devrez malheureusement vivre comme dans un four à micro-ondes!

Ils seront bientôt placés en Wallonie puis dans les autres régions, le but étant d’équiper 80% des ménages d’ici la fin 2034. Ces compteurs nouvelle génération transmettent aux gestionnaires de réseaux (GRD), comme ORES ou Resa, les informations sur les quantités d’électricité, de gaz ou d’eau consommées dans les immeubles. La transmission de cette information se fait sans fil, à l’aide de radiofréquences de type micro-ondes comme celles émises par les téléphones cellulaires et autres appareils sans fil. Ces ondes pulsées sont injectées dans les circuits, câbles et appareils électriques de toute une maison, ou de tout un immeuble. Si vous n’avez pas une installation avec des gaines ou câbles blindés, ces pollutions électromagnétiques se rajouteront au champ électrique du réseau 220 volts 50Hz.

Est-ce sans danger?
Au Canada, on a suspendu l’implémentation des compteurs à cause d’incendies. En France, plusieurs municipalités les ont refusés. En Allemagne, ils ne sont plus imposés que dans les nouvelles installations ou pour les gros consommateurs. En revanche, la Suède et l’Italie sont équipées depuis plusieurs années apparemment à la satisfaction des consommateurs.

Un avis publié par l’Institut national de santé publique du Québec affirme que : « Les niveaux d’exposition extrêmement faibles des radiofréquences (RF) provenant des compteurs intelligents et les connaissances scientifiques actuelles sur les RF et la santé indiquent que ces appareils ne posent pas de risques pour la santé. » Ces appareils sont donc soi-disant sécuritaires. Certaines personnes s’inquiètent des problèmes de santé causés par les compteurs intelligents.

Le compteur Linky utilise la technologie CPL (courant porteur en ligne) pour communiquer en temps réel les données. Ce vecteur de communication propage un rayonnement électromagnétique dans toute l’installation électrique du bâtiment.

 
De nombreux groupes de citoyens se sont mobilisés contre l’installation de ces compteurs, notamment aux USA, au Canada et en France. Des personnes électrosensibles ont vu leurs symptômes augmenter avec la pose de ces compteurs. Des personnes n’ayant apparemment pas de symptômes d’électrosensibilité ont commencé à en avoir après la pose des compteurs (insomnie, tachycardie, fatigue, migraine…).

Les personnes électrosensibles pourraient donc souffrir de l’installation des compteurs de demain et les autres risquer de le devenir. Les gestionnaires de réseau commenceront par remplacer les compteurs à budget, puis ceux qui sont en fin de vie et enfin les autres. Le changement débute au cours du premier semestre 2018, mais toute la région wallonne ne sera pas équipée avant des années. Rien n’est encore prévu pour Bruxelles. En Flandre, en revanche, la décision est prise : l’installation des compteurs intelligents est programmée dès l’an prochain.


Conclusion
Il est certain que cela va apporter aux gestionnaires de réseau des facilités d’acquisition de données permettant de faire d’importantes économies ! Cependant, c’est comme avec le homebanking et d’autres technologies : cela va engendrer des pertes d’emplois et augmenter le profit des actionnaires ! Par contre, aucune valeur ajoutée pour l’utilisateur, à partir du moment où vous faites régulièrement un relevé de votre compteur. En termes de technologie, compte tenu des effets néfastes, de plus en plus probants sur la santé, des ondes électromagnétiques de hautes et de basses fréquences, la seule solution pour l’utilisation d’internet et la transmission de données reste la fibre optique …
Pour plus d’informations
Dossier « Impact de l’artificiel sur la santé »
BioInfo 169 et tous les articles parus dans la rubrique « Géobiologie » de BioInfo, disponibles sur le site www.alphaforme.be
Documentaire d’investigation « Take Back Your Power » visible en français sur internet.

Jean François Guillotte

Jean François Guillotte

Expert en géobiologie, ingénieur et professeur à l'Institut Européen de Médecines Naturelle. Naturopathe de surcroît, Jean-François GUILLOTTE allie la santé de l'habitat à celle de ses occupants. info@alphaforme.be 0489 868 390 www.alphaforme.be

Voir mon site web