La Maniguette fine,  l’huile essentielle du cocooning

La Maniguette fine, l’huile essentielle du cocooning

mars 3, 2016 0

Utilisée en condiment comme un poivre, la Maniguette est une épice oubliée du Moyen âge. Alors que la majorité des plantes à épices proviennent originellement de l’Inde et de l’Asie, la Maniguette est native du continent africain. Connue sous le nom de Graine de Paradis ou Poivre Maniguette, c’est l’espèce melegueta qui est la plus couramment utilisée.
Nous nous intéressons ici à une espèce endémique malgache, la Maniguette fine dont j’ai choisi le nom en référence à la forme de ses feuilles étroites et fines. Ses graines ovoïdes de couleur noire de 2 à 3 mm de longueur parfument à Madagascar les piments de table en association avec du gingembre, de l’ail, de l’oignon. Broyées dans un moulin, les graines ont une saveur partageant des points communs avec la cardamome (d’ailleurs de la même tribu botanique, les Alpiniées) avec un caractère acidulé, fruité et légèrement piquant. L’huile essentielle obtenue à partir des feuilles conserve l’aspect fruité dont l’origine se retrouve très certainement dans la présence d’une molécule assez rare de la famille des esters, l’acétate de pinocarvyl. L’arôme est d’une grande originalité, des notes de cacao, de fruits rouges dans un ensemble subtil, enveloppant et harmonieux. Comme le gingembre papillon, les rendements obtenus lors de la distillation des feuilles sont très faibles.

Au sein de la famille des Zingibéracées

Les trois espèces précédemment présentées, le gingembre, le curcuma et le gingembre papillon, étaient notamment caractérisées par leurs racines charnues (rhizome) qui pour la Maniguette fine sont absentes. La racine est peu profonde et la plante se propage par des stolons qui donnent une impression de détachement du terrien en opposition aux autres espèces. Pour la floraison, une comparaison avec celle du gingembre papillon peut aussi être intéressante. Cette dernière à l’extrémité de la tige feuillée semble se détacher du végétal. Au contraire, la fleur de la Maniguette fine est issue d’une courte tige partant de la base de la plante avec une couleur rouge qui nécessite pour être vue de s’affranchir de la végétation l’enfouissant souvent. Le fruit est assez étonnant, en forme d’échalote de couleur rouge avec une pulpe blanche sucrée et quelques dizaines de graines précédemment décrites. Le fait que la graine soit aromatique et épicée exprime au sein de cette famille un caractère de rétention, de rassemblement visible morphologiquement et que l’on peut aussi saisir olfactivement, biochimiquement et thérapeutiquement.

Sommeil et détente

La Maniguette fine est une huile essentielle de reconnexion à soi ; je la qualifie d’huile essentielle du cocooning. Nous la conseillons pour les personnes qui ont des difficultés à décrocher des activités de la journée, en premiére intention pour les troubles de l’endormissement, l’insomnie et plus généralement comme huile essentielle de relaxation, d’apaisement. Parmi les nombreuses huiles essentielles préconisées pour l’endormissement, je conseille toujours en priorité l’huile essentielle de Maniguette fine en raison des excellents résultats à la fois rapides et durables obtenus depuis une dizaine d’années. Bien sûr, l’origine des troubles du sommeil peut être multiple et il convient d’intervenir en complément sur les causes. L’huile essentielle de Maniguette fine s’utilise en usage cutané, généralement en application pure sur les poignets ou en dilution dans une huile végétale pour les peaux réactives.

Gingembre papillon et Maniguette fine possèdent des points communs et une complémentarité. Les Malgaches utilisent d’ailleurs le même nom vernaculaire, « longozo », pour les deux plantes, en distinguant (en référence à la taille de la plante) le grand longozo (gingembre papillon) et le petit longozo (maniguette fine). Leur répartition sur le territoire malgache est quelque peu différente même si on les retrouve souvent sur les mêmes zones. Je conseille très fréquemment ces deux huiles essentielles dans le cas de déprime, lors d’une période déstabilisante et plus généralement pour renforcer la confiance en soi, assister la réussite de projets. Elles guident en douceur, sans déstabiliser, permettant un accompagnement harmonieux et conscient, deux gouttes de gingembre papillon sur les poignets le matin à renouveler dans la journée si nécessaire, et maniguette fine le soir sur les poignets.

Simon Lemesle – ASTERALE

BIOINFO
Authenticité • Écoresponsabilité • Bienveillance • Éthique