L’ultra haut débit mobile, bientôt tous malades de notre environnement !

Les hautes fréquences émises par le Wifi, les antennes relais, la 4G… se sont multipliées dans notre environnement et font de plus en plus polémique… La 5G augmentera encore plus notre exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence.

Les études faites sur les dangers des ondes électromagnétiques ont toujours été considérées avec scepticisme car les mécanismes moléculaires sous-jacents étaient soi-disant inconnus.

On nous dit toujours que rien n’est prouvé lorsqu’on parle des ondes et pourtant on dispose de plus de 3.000 études scientifiques sur le sujet !

Un article paru dans Plos Biology en octobre 2018* annonce pourtant que les champs magnétiques ont des effets biologiques, induisant la formation de toxines.

En effet, ils interfèrent au cœur de nos cellules car ils amènent les cryptochromes (magnétorécepteurs), protéines impliquées dans les rythmes circadiens et la détection du champ magnétique (utile aux oiseaux migrateurs par exemple), à moduler les espèces d’oxygène réactif intracellulaire.

Une équipe de chercheurs de l’Université de Cincinnati a tenté d’élucider leur impact.
Ils ont démontré notamment que l’exposition de cellules humaines à des champs électromagnétiques d’intensité importante favorise l’accumulation d’espèces réactives de l’oxygène (ERO).

> Médecine/Science “Espèces réactives de l’oxygène et stress oxydant” Camille Migdal, Mireille Serres >
www.alphaforme.be/archives

Ces molécules deviennent toxiques et participent au stress oxydatif et donc au vieillissement cellulaire. Ce n’est, bien entendu, pas la première étude scientifique qui arrive à ce même constat mais ceci n’est que le dessus de l’iceberg…

D’autres recherches doivent se poursuivre sur ces interactions, et notamment sur l’action des cryptochromes. Ces interactions pourraient entre autres jouer un rôle dans le développement de certaines leucémies et autres…

> Agence Science Presse “Une protéine cryptochrome à l’origine de la magnétoréception chez les oiseaux” >
www.alphaforme.be/archives

Pourquoi la 5G est-elle beaucoup plus dangereuse que les systèmes de communication par micro-ondes précédents ?

On voit donc bien que la transition, ce n’est pas qu’une affaire de minimalisme, de jardinage, d’alimentation saine et de zéro déchet : la vision de la transition nous amène à reconsidérer tous les domaines de notre existence pour y mettre de l’équilibre, une gestion raisonnable des ressources du vivant – humain et autre qu’humain – et de la résilience de telle sorte que tout cela fasse système.

Et, même si ce n’est pas son intention initiale, elle est thérapeutique en soi car, lorsqu’on traverse avec attention et conscience quelque expérience que ce soit, celle-ci nous transforme, nous entraînant ainsi nous-même dans un processus de résilience où la vie et la vitalité prennent le dessus.

L’étendue de la notion nous indique que nous pouvons agir dans tous les domaines de notre vie pour veiller à un équilibre dynamique en faveur de la vie dans les relations, l’éducation, le rapport au vivant, etc.

Et nous comprenons mieux à quel point chaque environnement que nous rejoignons peut être un lieu où contribuer.

Jean François Guillotte

Jean François Guillotte

Expert en géobiologie, ingénieur et professeur à l'Institut Européen de Médecines Naturelle. Naturopathe de surcroît, Jean-François GUILLOTTE allie la santé de l'habitat à celle de ses occupants. info@alphaforme.be 0489 868 390 www.alphaforme.be

Voir mon site web