Le charbon ? Nous voyons tous plus ou moins de quoi il s’agit. Mais celui-ci possède de nombreuses propriétés dont beaucoup sont méconnues. Voici un tour d’horizon de ce complément alimentaire pas comme les autres, qui pourra être bien utile lors des fêtes de fin d’année…

Tout le monde a une vague idée de ce qu’est le charbon. Du latin carbo, carbonis qui signifie « braise », ce terme désigne différentes matières noircies par le feu ou calcinées.
Il existe deux types principaux de charbon :
la roche carbonée, qui provient de la décomposition d’organismes végétaux, est extraite dans les mines et a servi et sert encore de combustible pour se chauffer ; le charbon végétal est, quant à lui, issu de la carbonisation du bois, il est également utilisé en tant que combustible et son pouvoir calorifique est supérieur à celui du bois. C’est du charbon végétal dont je vais vous parler ici, et plus précisément du charbon végétal activé.

Quelques expériences étonnantes

En 1813, Bertrand, un chimiste français, réalise une démonstration publique. Il ingère devant les spectateurs médusés 5g de trioxyde d’arsenic, soit de quoi tuer 150 hommes !
Les effets inexorables habituels sont des vomissements, de la diarrhée, des brûlures de la bouche et de la gorge, ainsi que des crampes atroces ; le sujet finit par se déshydrater et mourir. Or cela n’a pas la moindre conséquence sur son état de santé !
En 1831, Touéry, pharmacien de Montpellier ingère devant l’Académie française de Médecine 1g de strychnine, soit 10 fois la dose mortelle. Ce poison foudroie un homme en 10 minutes dans des convulsions incontrôlables et un arrêt respiratoire. Or Touéry n’en éprouve aucun trouble.
Bertrand et Touéry avaient en fait étudié l’action du charbon végétal sur les poisons avec des rats, et ils ont voulu démontrer tous deux qu’ils avaient découvert l’antidote universel : ils avaient ajouté de la poudre de charbon au poison pour neutraliser ses effets.

Un peu d’histoire

Mais cela fait déjà longtemps que le charbon est connu pour ses diverses propriétés : le papyrus égyptien d’Ebers (1550 av. J.C.) mentionne la poudre de charbon pour purifier l’eau ; le médecin Zopyre, qui vivait à la cour de Ptolémée Aulètes, roi d’Égypte, utilisait le charbon pour préparer son fameux Antidote Universel, plus connu sous le nom d’Ambrosia. Hippocrate (460 av. J.C.) et Pline (50 av. J.C.) recommandaient le charbon de bois dans le traitement de l’épilepsie ou du vertige…

Adsorption ou absorption ?

charbon2.0Le charbon est caractérisé par sa haute capacité d’adsorption qui lui permet de fixer à sa surface, les gaz, toxines et microbes qu’il rencontre. Cependant, le charbon ne possède pas cette capacité d’adsorption à l’état naturel : il subit tout un processus au terme duquel il pourra être utilisé. La fabrication se décompose en deux étapes : le bois est tout d’abord calciné à 600-900° C dans un milieu anaérobie (en l’absence d’air). Il devient alors poreux car certains éléments se volatilisent.
Il est ensuite activé : le bois est recalciné aux mêmes températures, mais en présence de vapeur d’eau, d’air, ou de gaz oxydants injectés sous pression. Cette activation crée des millions de microscopiques alvéoles, ce qui augmente sa surface et son pouvoir d’adsorption.

Ainsi 500g de charbon contiennent 50 000 millions de pores. Cette structure en micropores permet à 1g de la substance d’avoir une superficie de 500m2 voire plus. Ceci explique ses performances : il peut adsorber jusqu’à près de 100 fois son volume en gaz carbonique…
Le charbon actif peut être produit à partir de toute matière organique végétale riche en carbone : bois, écorce, coques de noix de coco… En pratique, il est préparé à partir de bois tendres : peuplier, saule, tilleul ou tremble.

Ses effets

charbon3.0Le charbon a donc un effet désintoxicant : il peut être ainsi utilisé en cas d’intoxication alimentaire,
d’empoisonnement, de surdose médicamenteuse ou d’intoxication aux métaux lourds, car il retient les substances nocives du tube digestif avant qu’elles ne se diffusent dans le sang.
Il est intéressant de savoir qu’1g de charbon (l/2 cuillère à café) neutralise par exemple 60 ml de Whisky. La quantité du charbon activé doit être au minimum égale à 8 fois le poids de toxique ingéré. Attention : le charbon activé cesse d’être utile au-delà de 3-4 heures après l’intoxication. De toute façon, en cas d’intoxication, un avis médical rapide reste indispensable !

Le charbon peut aussi fixer d’autres composés indésirables du tube digestif (gaz, additifs alimentaires, pesticides, métaux lourds, bactéries toxiques). Ainsi, comme le charbon végétal activé peut adsorber jusqu’à 100 fois son volume en gaz, il peut soulager les ballonnements en éliminant les gaz dus aux fermentations. Il adsorbe également les bactéries qui produisent ces gaz et permet de retrouver un ventre plat. Le charbon végétal activé assainit donc l’intestin et ce, sans provoquer de carences nutritionnelles : il annihile l’effet des substances toxiques mais ne touche pas aux nutriments essentiels tels les vitamines, oligo-éléments, minéraux… Il n’est pas absorbé par les intestins, mais est évacué tel quel dans les selles.

Des essais cliniques sur des rats ayant ingéré des gélules de charbon végétal indiquent que ce produit naturel ralentit le vieillissement. En effet, ces rats ont vu leur espérance de vie grimper de 34,4%, en raison de l’amélioration de leur flore intestinale et des processus d’élimination et d’assimilation.

En outre, même s’il vaut mieux ne pas stopper une diarrhée sans en connaître la cause profonde, le charbon végétal activé, par sa capacité à fixer et à éliminer  les substances toxiques de l’intestin, est un excellent anti-diarrhéïque.
Paradoxalement, le charbon décolore les substances entrées à son contact. Pensez à la poudre de charbon végétal activé pour avoir des dents éclatantes de blancheur : mettez  un peu de charbon activé sur la pâte dentifrice ou versez un peu de charbon végétal en poudre dans une petite coupelle, trempez un coton-tige humide dedans et appliquez sur vos dents en les frottant une à une. Ensuite, procédez à un brossage normal et  rincez. A faire 1 à 2 x/semaine.
Enfin notons qu’il est également utilisé en tant que filtre pour purifier l’air, l’eau et les gaz ; pensons aux filtres pour hottes ou aux masques à gaz, notamment.

En agro-alimentaire, il intervient tant pour ses propriétés de décoloration que ses capacités à purifier. Ainsi il décolore le sucre et permet de décaféiner le café.

En pratique

On peut se procurer ce charbon activé dans les pharmacies et dans les magasins d’alimentation bio.
Le charbon végétal existe sous plusieurs formes : la poudre est la forme la plus active et la moins onéreuse. On peut prendre 1 à 2 cuillerées à café diluées dans au moins 250 ml d’eau pour éviter l’étouffement. Il ne faut pas en administrer à de jeunes enfants ou à des personnes ayant des difficultés à avaler ou à respirer. En comprimés ou en pastilles, on peut en prendre de 1 à 4 par jour. Tout ceci suivant les conseils de votre naturopathe, bien évidemment !
Buvez beaucoup (minimum 2 litres par jour) afin de faciliter l’élimination des toxines que le charbon actif fixe et nettoie.

charbon4.0

Attention, prendre trop de charbon activé peut causer de la constipation. D’autre part, il n’est pas compatible avec un traitement médicamenteux, vu qu’il adsorbe les molécules actives de ces mêmes médicaments (y compris les tranquillisants, les anti-dépresseurs, les antibiotiques).
Il faut donc absorber un autre médicament deux heures minimum avant ou après la prise de charbon végétal. Il faut aussi savoir que le charbon inhibe les contraceptifs oraux.
En conclusion, le charbon végétal activé est l’indispensable de l’armoire à pharmacie, à avoir toujours sous la main pour le cas où…

Le charbon végétal activé : un remède naturel sûr, puissant, peu onéreux, facile d’utilisation, aux applications multiples ; peut-être le meilleur décontaminant que nous connaissions !

Ariane Dandoy
Naturopathe (CENATHO),
professeur de yoga
(ETY-Viniyoga – Claude Maréchal)
0477/55.56.07
www.naturyoga.biz

Avatar

Elodie Hubin