En toute saison, le drainage de la lymphe est pour le corps un moyen d’épuration qui a un effet régénérateur sur la santé. Un massage tout en douceur pour entretenir notre vitalité.

Le drainage lymphofluide manuel (DLFM) crée une stimulation fonctionnelle du réseau lymphatique. Il s’effectue à mains sèches (sans huile ou crème), par des pressions légères, rythmées et dosées. Les manœuvres sont enchaînées dans un ordre déterminé par la circulation lymphatique. Au départ, elles créent un appel de lymphe et ensuite elles stimulent sa progression dans le circuit à parcourir.
Le drainage peut être global ou local, il est alors approfondi dans une zone comme le ventre ou les jambes par exemple, en fonction des besoins.
La technique spécifique, la connaissance de l’anatomie et de la physiologie sont nécessaires pour pratiquer le drainage lymphofluide.

Pour trouver le rythme et la pression juste, il est fondamental que le praticien ou la praticienne soit à l’écoute de la personne et du corps qu’il/elle masse. Cela exige d’être bien centré, enraciné dans le sol pour laisser émaner ces mouvements, propres au drainage, qui progressent par vagues et sont fluides comme ceux des algues ondulant dans la mer.
Féminin, marin et lunaire sont, en termes de symboles, les trois qualificatifs qui me semblent le mieux correspondre à ce massage.

De polarité yin

La lymphe est considérée comme le pôle négatif ou yin, selon la philosophie orientale, par rapport au sang, pôle positif ou yang. Ainsi, que nous soyons homme ou femme, recevoir un drainage concerne le pôle féminin de notre être.

Le bain de lune activerait la circulation lymphatique au contraire du bain de soleil qui la ralentit. Autrement dit, la circulation lymphatique est favorisée quand la température est fraîche et ralentie par forte chaleur.
C’est bien connu, la sédentarité est l’ennemie de la circulation du sang, elle l’est aussi de la lymphe. Le mouvement et une respiration aisée leur sont nécessaires : vive la marche quotidienne et aux périodes où nous sommes en mesure d’aller à la mer, la marche avec de l’eau au dessus des mollets.
Les répercussions physiologiques du DLFM sont nombreuses : ce massage favorise la circulation dans les vaisseaux lymphatiques, le secteur veineux et il stimule le métabolisme cellulaire ainsi que les fonctions de défense immunitaire. Il draine les liquides, les protéines infiltrées (celles qui, au travers des capillaires sanguins artériels, passent dans le milieu interstitiel) et les toxines. Le DLFM améliore les fonctions dépuratives, antitoxiques, contribue à éliminer la cellulite et normalise le système endocrinien (il est bon en cas de convalescence).

Harmonisant les systèmes nerveux ortho- et parasympathiques, le DLFM dissout les effets du stress

Á l’origine, le stress est une réaction d’alarme protectrice et vitale, rendant capable, par le déploiement des forces physiques, de se sauver avec rapidité en fuyant ou en se défendant. Imaginons un chasseur dans la jungle avec un tigre à ses trousses ; notre homme court, combat, crie et s’il a eu le dessus sur sa proie, ouf le danger écarté, il se relâche après s’être bien dépensé.
Dans le monde dit civilisé, quand nous sommes exposé(e)s à des stressants au quotidien, il arrive que le mécanisme de stress ne puisse être résolu parce que toutes sortes de contraintes arrêtent nos impulsions instinctives. Cela perturbe alors la digestion et la circulation. Le système immunitaire, les muscles et articulations sont endommagés et, en outre, le vieillissement est accéléré. Le drainage lymphofluide permet de réduire les réactions du stress et de ses perturbations.
D’autre part, le DLFM favorise la libération de tensions profondes, voire anciennes. Aussi peut-il arriver que des émotions refoulées remontent à la surface et que la personne massée se mette à pleurer ; elle finit par être soulagée, la quiétude s’installe, le drainage pacifie.

Le bien-être de la mère et de l’enfant à naître

Le besoin de drainage peut se faire sentir pendant la grossesse car divers facteurs hormonaux et mécaniques augmentent la possibilité d’œdème, de jambes lourdes et fatiguées. Pratiqué au plus tard le cinquième mois, le DLFM peut prévenir la formation de vergetures et la détente apportée est une précieuse aide à la préparation de l’accouchement.

Un soutien lors d’une réforme alimentaire

lympheLes cellules des tissus accomplissent harmonieusement leurs fonctions lorsqu’elles baignent dans un milieu interstitiel pur. Or le système lymphatique est en général surmené, dans notre civilisation, par un mode de vie défectueux qui pollue notre mer interne. Cela crée de la fatigue, un manque de vitalité et petit à petit un
« terrain » propice à la germination de bien des maladies quand règnent la toxémie et l’asphyxie cellulaire. Aussi, couplé à une rectification alimentaire, si elle s’avère nécessaire, le drainage manuel est un moyen d’épuration qui contribue à régénérer la santé dans beaucoup de cas et à prévenir la maladie. C’est de plus un atout adapté aux besoins de la période de transition par laquelle passe une personne qui se met à modifier par étapes ses habitudes de vie.
En cette période où le froid commence à s’installer et où la lumière du jour décline, le drainage est le bon associé d’une nourriture source de vitalité pour renforcer notre immunité et préserver nos réserves davantage sollicitées.

Le drainage lymphofluide unifie

Sur la peau, le toucher des mains qui progressent par mouvements englobants et rythmés, fait ressentir l’unité du schéma corporel. Simultanément, la lymphe circule à l’intérieur de l’ensemble de tous les canaux, y créant un flux continu. Il s’établit ainsi une connexion entre toutes les parties du corps et il n’est pas rare d’entendre une personne dire, alors qu’on lui draine la tête : « Je le sens jusque dans les pieds ».
Cette complète unification est favorable à l’équilibre du psychisme et au dénouement d’un mécanisme de « compensation » quel qu’il soit.
Un équilibre précieux naît entre – d’une part, l’état d’abandon et de détente, voire de lâcher prise qui s’installe progressivement lors de séances de drainage et – d’autre part, la volonté que nécessite la mise en œuvre de nouvelles habitudes porteuses de vie.

Un massage agréable à se faire ou à recevoir

Si le DLFM est un massage agréable à recevoir, stimuler sa lymphe soi-même (lorsque ce soin est indiqué*), c’est possible. Cela devient de l’auto-drainage (A-DLFM) et il s’apprend. Il consiste en quelques impulsions basiques de drainage auxquelles sont ajoutés des mouvements de gymnastique, spécifiques. Un auto-drainage « à portée de vos mains » et pratiqué avec plus ou moins de régularité entre 10 et 20 minutes apporte une autonomie appréciable ; c’est aussi un moyen de se détendre, se recentrer, se choyer et se connecter à soi-même.

Anne Denis

Naturopathe membre de l’U.N.B. Auteur de « s’alimenter et régénérer sa vitalité » aux éditions Amyris.
Praticienne de drainage lymphofluide et de relaxation & massage sonore. Agenda
des cours d’A-DLFM sur
www.naturo.ateliersaphir.com ou www.ateliersaphir.com

Avatar

Elodie Hubin