Les sciences analytiques se sont amplement intéressées au Curcuma et les abondantes études sur son rhizome, sur ses molécules identifiées comme « principes actifs » et sur son huile essentielle nous apportent de conséquentes informations démontrant le potentiel de ce végétal.

Synthétisons en indiquant des actions anti-inflammatoires, cicatrisantes, fluidifiantes, anti-oxydantes, digestives, carminatives…qui orientent l’usage en phytothérapie dans le domaine, entre autres, des troubles digestifs d’origine hépatique, des inflammations digestives et articulaires.

Qu’en est-il des applications et usages en aromathérapie ?

Tout d’abord, j’ai soulevé dans mon article précédent la faible reconnaissance de l’huile essentielle de Gingembre frais qui se constate aussi pour le Curcuma frais. Alors que l’usage des rhizomes du Curcuma sous forme brute ou formulée se développe, l’emploi de l’huile essentielle reste confidentiel malgré son potentiel thérapeutique démontré. Cicatrisant, anti-inflammatoire digestif d’une grande efficacité, actif contre la dyspepsie et les ulcérations digestives, fluidifiant des sécrétions digestives et tonique hépatique, l’huile essentielle de Curcuma frais apaise et régénère les muqueuses digestives et les cellules du foie. Remarquons dans le domaine cosmétique les usages traditionnels de la poudre de Curcuma en masque pour le visage chez certaines ethnies malgaches par exemple et en Inde. Nous pourrions déduire des connaissances analytiques et traditionnelles des applications cosmétiques pour l’huile essentielle mais il me semble plus rigoureux de limiter son usage à la sphère digestive : un « baume » digestif.

Une racine aromatique et colorée

huile essentiel de curcumaLes arômes, constitués de composants volatils, sont majoritairement présents dans les parties aériennes des plantes. Il est plus rare de les identifier en quantité valorisable dans les racines. La famille des Zingibéracées en contient plusieurs espèces (Gingembre, Galanga…). Il en va de même des couleurs qui sont le propre des fleurs, feuilles, tiges et écorces sous l’influence de la lumière. Valorisées comme teinture naturelle, les racines contenant des pigments colorés sont peu nombreuses : l’orange du Curcuma pour la coloration de la tenue des moines bouddhistes, le rouge de la racine de la Garance. La racine de Curcuma réunit ces deux caractéristiques, couleur et arômes dans une forme charnue (un rhizome) de parfois plusieurs centaines de grammes par pied. Que des caractéristiques liées aux parties aériennes des plantes  se retrouvent dans un organe végétal souterrain peut nous éclairer sur le caractère de cette plante et nous aider dans la compréhension fine de ses propriétés notamment digestives.

Applications et modes d’utilisation

De façon ponctuelle, après une période de repas riches, copieux, accompagnés de consommation d’alcool  (la fin d’année approche !), une cure d’huile essentielle de Curcuma frais s’avère en aromathérapie la solution la plus complète et efficace pour rééquilibrer l’appareil digestif. Deux fois par jour, une à deux gouttes peuvent être alors ingérées et cela en cure de trois semaines (dans une cuillère à café d’huile végétale en début de repas). Par voie orale, la Cannelle écorce ou le Girofle clou par exemple sont des huiles essentielles exceptionnellement anti-infectieuses mais aussi agressives pour les muqueuses et le foie lors d’une cure prolongée. En cas d’infection, ayez le réflexe d’associer une goutte d’huile essentielle de Curcuma frais à chaque prise. Ainsi, vous diminuez l’agressivité, limitez le risque d’accumulation hépatique et l’efficacité du traitement est améliorée. Cette action protectrice digestive est aussi valorisée suite à un traitement allopathique prolongé pour soutenir l’appareil digestif. Avec l’huile essentielle de Cannelle écorce (qu’il faut choisir la plus sucrée à l’arôme), elles forment un excellent duo pour réguler la glycémie. La même posologie est alors recommandée, un goutte de chaque huile essentielle. En cas d’inflammation chronique, articulaire par exemple, l’huile essentielle de Curcuma frais par voie digestive complète l’application locale de Katrafay, d’Eucalyptus citronné, ou encore de Combava petit grain. N’oublions pas de citer l’efficacité du Curcuma frais sur les aphtes en plaçant une goutte pure localement.

La qualité

La rigueur de la production des huiles essentielles qui s’entend par la maîtrise de nombreux paramètres a un impact indéniable sur l’efficacité, la profondeur des actions et l’innocuité d’un traitement d’aromathérapie. Dans le cas du Curcuma, la fraîcheur des rhizomes distillés influe fortement sur la qualité de l’huile essentielle obtenue. La sélection d’une huile essentielle de Curcuma dit « frais » est indispensable. Ne vous arrêter cependant pas aux étiquettes, aux garanties, aux labels… ouvrez les flacons, respirez, comparez, testez. Soyez exigeant pour sélectionner des huiles essentielles authentiques qui révèlent véritablement le potentiel des végétaux.

Les précautions

L’huile essentielle de Curcuma frais s’emploie en cure maximum de trois semaines à renouveler après une pause de dix jours. En cas de traitement anti-coagulant, elle doit être utilisée de façon raisonnée et proscrite pendant la grossesse.

Simon Lemesle

Simon LEMESLE

Agronome, Laboratoire Astérale

www.asterale.com

Avatar

Elodie Hubin